La petite « vacherie » qui en dit long dans son propre camp à Emmanuel Macron.

La petite « vacherie » qui en dit long dans son propre camp à Emmanuel Macron.

Vacherie ! Alors que la colère des Français bat toujours son plein, à travers notamment des manifestations des Gilets jaunes.

Emmanuel Macron semble avoir de plus en plus de mal à convaincre. Y compris dans son propre camp.

Ce lundi 10 décembre est placé sous le signe du dialogue pour Emmanuel Macron. Le président de la République organise aujourd’hui une grande consultation sociale, et doit s’adresser aux Français à la télévision en début de soirée. L’objectif : renouer le dialogue avec son peuple qui gronde depuis plusieurs semaines. L’allocution, tournée à l’Elysée en dépit des travaux, et diffusée en simultanée sur plusieurs chaînes, est particulièrement attendue. Avec une question, toujours la même, qui revient : quelles seront les propositions du chef de l’Etat pour améliorer les choses, en pleine situation de crise ?

vacherie

Alors que les Gilets jaunes chantent « Macron, démission » dans la rue, la cote de popularité de ce dernier est en chute libre, et de nombreuses personnes estiment que son poste dépend désormais des décisions qu’il va prendre. Et d’après l’un de ses fidèles, interrogé par nos confrères du Parisien : « Tout serait sur la table : des baisses d’impôts, une augmentation de certains minima sociaux, un coup de pouce sur les bas salaires… »

psychothérapeute

Mais Emmanuel Macron va-t-il convaincre ? Pour certaines personnes, il est déjà trop tard. Y compris au sein de son propre clan. Le journal cite en effet un macroniste qui n’hésite pas à l’affirmer : « S’il n’arrive pas à désamorcer les choses, ça va repartir et il devra céder les clés en nommant à Matignon un Premier ministre qui incarne l’union nationale. Ce serait une capitulation ! » Un proche du président de la République aurait même prononcé une petite phrase qui risque de ne pas plaire au principal intéressé : “Macron a un problème de fin de moi« .

France

Une »vacherie” qui prend la forme d’un jeu de mots, en référence aux fins de mois difficiles dont se plaignent les Gilets jaunes. Car selon certains collaborateurs de l’Elysée, le chef de l’Etat n’applique tout simplement pas les bonnes manières : »Il ne peut plus être Jupiter, Dieu sur terre qui concentre tous les pouvoirs. Il y a un rejet viscéral de sa personne. Le côté mépris de classe, ce n’est pas bon”. Emmanuel Macron serait « trop arrogant » pour arriver à convaincre les Français.