PPDA : Scoop, nouvelle accusation de viol par une mineure.

ppda anne sophie lapix

Scoop dans l’affaire PPDA. Les plaintes à son encontre ont été classées sans suite, le journaliste est accusé d’abus par une mineure.

S’agit-il d’un nouveau rebondissement dans l’affaire PPDA ? En tout cas, une nouvelle accusatrice fait parler d’elle. En effet, une femme a décidé aujourd’hui de l’accuser publiquement de faits extrêmement graves. Elle accuse l’ancien journaliste de TF1 d’avoir abusé d’elle alors qu’elle était encore mineure. Un nouveau scandale sur lequel Merci Maman revient pour vous.

ppda anne sophie lapix

Affaire PPDA : un nouveau témoignage accablant ? Une affaire loin d’être terminée ?

Depuis le début de l’année, PPDA fait face à de nombreuses critiques. L’homme est en effet au cœur d’une tempête médiatique, mais aussi juridique en raison de plusieurs témoignages qui le visent. Tout a vraiment commencé en janvier dernier, lorsque Florence Porcel a affirmé que Patrick Poivre d’Arvor avait abusé d’elle à au moins deux reprises. Immédiatement, l’affaire fait grand bruit, tandis que l’ancien homme fort de la télévision clame son innocence. Dans ce cas très précis, une première décision de justice vient d’être rendue.


Il y a quelques jours, PPDA a été informé du verdict du tribunal dans l’affaire contre Florence Porcel. En raison de la prescription des faits, mais aussi d’un manque de preuves, le parquet a classé l’affaire sans suite. Évidemment, cette décision est loin de jouer en faveur de l’écrivain. Bien décidée à ne pas baisser les bras, Florence Porcel a immédiatement déposé une nouvelle plainte. Un choix expliqué par les avocats de la plaignante : “La décision du parquet de Nanterre n’est qu’une étape de la procédure. Elle n’entame en rien la volonté de Florence Porcel de voir un juge indépendant mener une enquête approfondie. C’est pourquoi Florence Porcel a décidé de porter plainte avec constitution de partie civile”.

ppda beatrice dalle

Autre affaire, autre contexte, PPDA

Dans tous ces témoignages visant PPDA, Florence Porcel est loin d’être la seule femme à faire des reproches au journaliste. Les histoires du même genre se répètent de manière importante, avec une véritable escalade aujourd’hui. En effet, Merci Maman fait référence à un article dans les pages de 20 Minutes qui affirme qu’une autre femme vient de décrire PPDA de manière peu élogieuse. Sous un faux nom et afin de rester anonyme, cette inconnue raconte une histoire pour le moins glaçante. Elle affirme avoir croisé la route du journaliste en 1988. Visiblement admirative de l’homme de télévision, elle a tout fait pour le rencontrer. Mais il faut savoir qu’à l’époque, cette fan n’avait que 16 ans. Merci Maman explique tout.


Cette femme, appelée Caroline par souci de discrétion, se souvient être restée longtemps avec PPDA avant que celui-ci ne se montre assez brutal à son égard. Il lui a posé des questions particulièrement embarrassantes sur ses goûts et sa vie privée. L’ancien compagnon de Claire Chazal s’est rapidement montré très entreprenant, voire violent. “Il est devenu pressant. Il se rapproche, il essaie de m’embrasser à plusieurs reprises. J’ai essayé de le repousser, mais j’étais pétrifiée”. Au cours de cet entretien, cette victime présumée va encore plus loin dans son horreur. Elle se souvient en fait avoir dit à PPDA qu’elle n’avait jamais connu d’homme de sa vie. Cette information a visiblement semblé le satisfaire. Cependant, une fois l’acte accompli, il aurait été déçu de ne pas pouvoir constater que l’hymen n’était plus présent.

voix de ppda dans les guignols

Apparemment, ce n’est pas la première fois que Caroline raconte cette histoire.

Dès 1988 !, la jeune femme aurait raconté la même histoire aux journalistes de 20 Minutes. Si, bien sûr, il faut toujours garder à l’esprit la présomption d’innocence, cette nouvelle affaire est une nouvelle épine dans le pied de PPDA. Même si les conseillers juridiques de la journaliste sont très clairs sur la question.


En effet, l’avocate de PPDA n’a pas manqué de réagir immédiatement après ces accusations. Elle affirme que Patrick Poivre d’Arvor reste sur la même ligne et laisse entendre que son client est totalement innocent dans cette affaire : “Je crois que nul ne peut ignorer la position constante de Patrick Poivre d’Arvor à l’égard des accusations portées contre lui, ni l’issue judiciaire de la procédure le concernant. C’est donc une manière d’affirmer qu’aucun juge ne pourra jamais condamner PPDA pour des faits qu’il n’a pas commis. De plus, même s’il était coupable, la prescription des faits l’empêche évidemment d’être puni. Comme toujours dans de telles situations, seul un juge aura la décision finale, et surtout le verdict.