Patrick Poivre d’Arvor confessions : “J’ai perdu mes enfants avant mes parents, c’est inadmissible”.

Faustine Bollaert a reçu Patrick Poivre d’Arvor dans sa cuisine pour la parution de son roman La vengeance du loup. Il s’est confié au sujet de ses trois filles.

Invité à l’occasion de la parution de La vengeance du Loup (éd. Grasset), son vingt et unième roman, Patrick Poivre d’Arvor s’est confié à Faustine Bollaert autour de son plat préféré, un homard à l’Armoricaine, concocté par Benoit Gauthier, le chef du Grand Pan à Paris.

C’est un déjeuner chaleureux qui débute autour d’une coupe de champagne. Mais où très vite s’invite l’émotion. Faustine Bollaert n’avait pas prévu de parler à PPDA de ses enfants, en tout cas pas d’entrée de jeu. Elle sait le sujet douloureux.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#viveleslivres @cnewsofficiel #ppda @poivredarvor #merci #longtimefriend #80s #interview #mamancetoceanentrenous #rendezvous #7decembre

Une publication partagée par Lazure Gabrielle (@gabriellelazure) le

Nul n’ignore que Patrick Poivre d’Arvor a perdu sa fille Solenn dans des circonstances atroces. La jeune fille avait dix-neuf ans quand elle s’est donnée la mort, le 27 janvier 1995 en se jetant sous un métro de Paris après avoir souffert d’anorexie mentale durant des années.

Le journaliste a souvent confié que pas un jour ne passe sans qu’il ne pense à Solenn qui lui avait laissé une lettre d’adieux.

La suite ====>