JO 2021 : énorme déception pour Teddy Riner, violemment battu en quart de finale.

palmares teddy riner

Teddy Riner espérait remporter un troisième titre olympique consécutif, mais il devra se contenter du bronze après sa défaite.

Le Français Teddy Riner, qui était en quête d’un troisième titre olympique consécutif dans la catégorie des 100 kg, a été battu en quart de finale par le Russe Tamerlan Bashaev, vendredi à Tokyo, et devra se contenter au mieux d’une médaille de bronze.

Dans un combat qu’il semblait maîtriser contre le numéro un mondial,Teddy Riner a été contré en prolongation et battu sur waza-ari. L’après-midi, il devra remporter deux combats pour espérer le bronze.

palmares teddy riner

Pas de troisième titre olympique

Il n’y avait pas de meilleur endroit que le Nippon Budokan, le temple du judo japonais, pour entrer dans la légende. Teddy Riner, qui a remporté le titre olympique à Londres en 2012 et à Rio en 2016, s’attaquait à un exploit.

Dans l’histoire, un seul autre judoka, le Japonais Tadahiro Nomura, a réussi à devenir un triple champion olympique. C’était dans la catégorie des moins de 60 kg en 2000, 2004 et 2008.

reportage teddy riner

Vendredi, Teddy Riner a commencé son tournoi par une victoire rapide par ippon sur l’Autrichien Stephan Hegyi, battu en un peu plus de deux minutes.

Au tour suivant, Teddy Riner a été plus gêné par l’Israélien Or Sasson, qui avait été sa victime en demi-finale des JO 2016 à Rio. Sasson avait alors finalement remporté une médaille de bronze. D’abord équilibré, le combat a tourné en faveur du Français dans sa deuxième partie et Teddy Riner s’est imposé avec un waza-ari.

Pour son combat de repêchage, Teddy Riner affrontera le Brésilien Rafael Silva. S’il gagne, il se battra pour la médaille de bronze contre l’un des perdants des demi-finales.

teddy riner muscle

Blessure au genou

Pour Teddy Riner, la tâche est complexe car le géant a abordé le tournoi dans l’incertitude en raison d’une blessure au ligament croisé du genou gauche, qui n’a été révélée que récemment, il y a cinq mois.

“Bien sûr, de temps en temps, (mon genou) me fait mal, mais ça ne m’empêche pas de m’entraîner, de me donner à fond”, a déclaré Teddy Riner à l’AFP à propos de son genou.


Le judo français peut toutefois compter sur Romane Dicko, dans la catégorie des 78 kg, pour aller chercher l’or vendredi. Elle disputera les demi-finales à partir de 10 heures en France contre la Cubaine Idalys Ortiz.

La double championne européenne de 21 ans a ajouté une prestigieuse victoire en Masters à son palmarès en janvier.

La défaite de Teddy Riner est symbolique d’une matinée terne pour le clan français dans tous les sports.

Désillusion aussi à l’épée et au BMX

Alors que Teddy Riner n’a pu aller plus loin, l’équipe de France d’épée, tenante du titre, a également été éliminée en quart de finale du tournoi olympique par le Japon dans la dernière touche (45-44).

Et la finale du BMX, qui promettait beaucoup avec trois Français sur la piste sur les huit prétendants, a accouché d’une souris : Joris Daudet, toujours en lutte pour le bronze dans le dernier virage, a chuté, Sylvain André a terminé 4e et Romain Mahieu 6e…

Auparavant, les Françaises Mathilde Lamolle et Céline Goberville avaient été éliminées après les qualifications de l’épreuve du pistolet 25 m (tir sportif)

Et Lisa Barbelin, dernier espoir de médaille pour la France en tir à l’arc, a été éliminée en huitième de finale de l’épreuve individuelle.

Heureusement, l’athlétisme arrive !

Le sport olympique numéro un a débuté vendredi au stade olympique de Tokyo, et devrait prendre le relais dès ce week-end, même si l’absence d’Usain Bolt, et de son charisme, va beaucoup manquer.

L’athlétisme est également fortement impacté par les restrictions sanitaires du Covid-19. Jeudi, l’élimination du perchiste américain Sam Kendricks, contrôlé positif au Covid, a remis sur le devant de la scène la crainte que d’autres athlètes du village olympique soient contaminés.

Et les images vides des tribunes du stade olympique – même si les couleurs des sièges du stade peuvent servir d’astucieux trompe-l’œil – ne contribueront pas à soulever l’enthousiasme.


Le matin, les femmes les plus rapides du monde ont fait leur show dans les séries, avec des temps impressionnants pour l’Ivoirienne Marie-José Talou (1078, record d’Afrique), et les Jamaïcaines Elaine Thompson (1082) et Shelly-Ann Fryser-Price (1084).

En soirée, la seule finale au programme de cette première journée – la première des 48 prévues jusqu’au 8 août – le 10 000 m masculin est programmé à 20h30 heure locale (13h30 en France).

Le champion du monde et détenteur du record du monde, l’Ougandais Joshua Cheptegei (26 min 11 sec 00), est le grand nom de la première grande finale d’athlétisme de ces Jeux.

Parviendra-t-il à signer un doublé olympique 5000m/10 000m au Japon, comme les dernières grandes figures de la longue distance ?

Merci-Maman félicite quand. même Teddy Riner pour son incroyable parcours.