Jean-Luc Reichmann : pourquoi il a failli claquer la porte.

Dans l’émission Les Terriens du dimanche, Jean-Luc Reichmann a fait une touchante confidence concernant sa période aux Z’amours.

A l’époque, l’animateur avait posé un ultimatum à la production pour que sa tâche sur le visage ne soit plus cachée. Avant Bruno Guillon et avant Tex, c’est lui qui recevait les confidences souvent drôles des couples des Z’amours. Entre 1995 et 2000, Jean-Luc Reichmann est devenu l’un des animateurs les plus populaires grâce au jeu de France 2. Un succès auquel il aurait pu tourner le dos, si la production n’avait pas accepté l’une de ses requêtes.

Léo Mattéï

Hier soir, sur le plateau des Terriens du dimanche, celui qui campe désormais Léo Matteï sur TF1 est revenu sur l’un de ses traits particuliers, sa tâche au visage. Un angiome qui a façonné sa vie puisque adolescent, il était la cible des moqueries, même de la part de l’un de ses professeurs qui lui lançait : « La Tâche, au tableau ! »

Comme on lui a fait remarquer dimanche 24 mars sur C8, la « Tâche » est désormais à la télé. Une belle revanche pour Jean-Luc Reichmann, qui a raconté avec beaucoup d’émotion comment il aurait préféré quitter les Z’amours plutôt que continuer à la cacher à la télévision : « J’ai eu la chance de commencer à 34 ans Les Z’amours.

chroniqueurs

Ça a été un choix totalement étonnant parce qu’on m’a dit qu’il fallait ressembler, comme tu le sais Thierry, au gendre idéal. Et on était tous là à vouloir être le gendre idéal parce que c’étaient les codes. Je me suis dit très rapidement que c’était pas mes codes et je ne me suis pas reconnu. J’ai essayé de prendre de la distance, j’ai essayé de prendre un envol et puis je me suis envolé ».

champion

Car quand il a commencé Les Z’amours, Jean-Luc Reichmann était connu pour ses looks colorés mais aucun téléspectateur n’avait remarqué le détail physique du présentateur : « J’avais des chaussures jaunes à l’époque où je présentais Les Z’amours – un petit clin d’oeil à Coluche – et puis je me suis retourné vers Yves Bigot et je lui ai dit : “Yves, on me demande de cacher ma tâche et j’aimerais bien avoir une petite tache de couleur donc tu choisis entre les chaussures et la tâche.

Jean-Luc Reichmann

Parce que moi, si tu choisis de garder la tâche couverte, je ne resterai pas.” Et Yves m’a dit : “Mais il faut que tu te sentes du mieux possible.” Je me revois prendre mon doigt comme ça et l’humecter pour enlever le fard et pour enlever, juste avant de dire “moteur”, le maquillage qu’il y avait sur ma tâche ».

Soyez informé sans attendre des nouveaux articles !

Merci pour votre inscription !

Cela n'a pas fonctionné.