Incendie à Paris : le bilan “encore provisoire” s’annonce très lourd.

Incendie : La thèse criminelle est privilégiée, et le procureur de la République, arrivé sur place, a annoncé qu’une personne a été placée en garde à vue.

Au moins neuf personnes sont mortes et 31 autres ont été blessées dans le violent incendie d’un immeuble du XVIe arrondissement de Paris dans la nuit de lundi à mardi. C’est une femme de 40 ans, habitant l’immeuble, qui a des antécédents psychiatriques.

incendie à paris

Le violent incendie qui a ravagé un immeuble d’habitation du XVIe arrondissement de Paris et fait au moins 9 morts et 31 blessés, dans la nuit de lundi à mardi, est d’origine criminelle. C’est le procureur de la République Rémy Heitz, arrivé sur place, qui l’a annoncé.

Une personne est en garde à vue : c’est une habitante de l’immeuble sinistré, interpellée non loin des lieux. Agée d’une quarantaine d’années, elle a des antécédents psychiatriques, a indiqué le procureur.

« À ce stade et avec les éléments dont nous disposons, c’est la thèse criminelle qui est privilégiée et une personne a été interpellée, une personne qui habite l’immeuble », a déclaré le magistrat.

Une enquête a été ouverte pour « destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort » et confiée à la police judiciaire, a annoncé le parquet de Paris.

« Le bilan est encore provisoire, la reconnaissance est toujours en cours », a indiqué de son côté le capitaine Valérian Fuet, porte-parole des pompiers de Paris.

Antécédents psychiatriques

Une résidente de l’immeuble a été interpellée dans la rue « immédiatement après l’incendie », a indiqué le procureur de la République de Paris Rémy Heitz.

« Il s’agit d’une femme de 40 ans qui présentait des antécédents psychiatriques », a-t-il précisé. « L’enquête se poursuit pour connaître les conditions dans lesquelles le feu se serait propagé ».

La suite ==>