c’est prouvé scientifiquement : mieux vaut dormir que de faire du sport.

c’est prouvé scientifiquement : mieux vaut dormir que de faire du sport.

Dormir, une bonne nouvelle ! Un bon point pour les grands dormeurs et les personnes qui culpabilisent de ne pas faire assez de sport.

Le Dr. Guy Meadows, expert du sommeil chez Philips à Cosmopolitan UK, affirme que le fait de privilégier le sport à une bonne nuit de sommeil présente plusieurs inconvénients, dont notamment une augmentation de la masse corporelle : « Dormir moins de 7 ou 8 heures par nuit augmente le pourcentage de graisse dans notre corps.

Nos recherches montrent que les personnes qui ont une moyenne de 6h de sommeil par nuit sont 27% plus susceptibles d’être en surpoids. Ceux qui ne dorment que 5 heures par nuit sont quant à eux 73% plus susceptibles d’avoir un excès de poids », explique le Dr. Meadows.

sieste

Selon le Dr. Meadows, ce phénomène serait causé par deux hormones :

– La ghréline : Une hormone digestive qui régule notre appétit et donc la faim que nous ressentons.
– La léptine : Une hormone qui régule le sentiment de satiété.

« Les recherches démontrent qu’une mauvaise nuit de sommeil entraine une augmentation des niveaux et une diminution des niveaux de léptine, ce qui signifie que nous nous sentons plus affamés après avoir peu dormi », explique le docteur.

Des chercheurs de l’Université d’Uppsala en Suède ont également pu démontrer que, quand ils sont en manque de sommeil, les gens ont tendance à manger des aliments 9% plus caloriques que lorsqu’ils sont dans un état reposé. « La réparation des tissus musculaires et la régénération des nouvelles cellules se fait pendant le sommeil. La privation de sommeil est par conséquent l’ennemi numéro un de la construction de la masse musculaire », conclut la nutritionniste.

sommeil

Idem pour les fringales nocturnes qui vous feraient dévaliser tous vos placards à 3h du matin : “Les scientifiques de l’Université d’Uppsala en Suède ont démontré que les personnes privées de sommeil sélectionnent des aliments qui sont en moyenne 9% plus caloriques que lorsqu’ils sont dans un état reposé”, continue le docteur Meadows.

La suite ==>

Laeticia Faubert

Je suis l'administratrice de du site, merci les filles.