Victorine Dartois décès : les résultats de l’autopsie font des révélations.

Victorine Dartois, 18 ans, a été retrouvée morte lundi dans un ruisseau peu profond et difficile d’accès. Elle avait disparu samedi.

Après avoir été avertie que Victorine Dartois serait de retour dans 20 minutes. Deux jours plus tard, l’autopsie a partiellement élucidé le mystère de sa mort : elle est morte par noyade, avec l’intervention d’un tiers.

Qui a “tué” Victorine Dartois, la jeune fille de 18 ans qui a disparu sur le chemin du retour ?

Victorine, l’étudiante de 18 ans qui n’est jamais rentrée chez elle

Une longue et minutieuse autopsie qui exclut la mort accidentelle et qui indique l’intervention d’une tierce personne, en raison des multiples contusions internes trouvées sur le corps de la victime. Le Bureau du Procureur a précisé que, bien qu’aucune trace de violence s.e.x.u.e.l.l.e n’ait été trouvée, il n’est pas possible à ce stade de l’enquête d’écarter cette hypothèse.

L’avocat de la famille a indiqué que pour l’instant il n’y a pas de pistes sérieuses et que tout est en cours d’investigation. La famille est brisée et essaie de s’accrocher pour découvrir ce qui s’est réellement passé et qui a fait cela à Victorine, a-t-elle déclaré. Nous attendons toujours des réponses, dit-elle.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Photo de @victo_rine_ – #jesuisvictorine

Une publication partagée par Compte_hommage_a_Victorine (@victorine_dartois) le

Il reste encore une longue enquête à mener : analyser tous les indices trouvés par la police qui a découvert le corps, les vêtements que portait la jeune femme et interroger les environs pour savoir s’il s’agissait d’une mauvaise rencontre ou si, au contraire, le tueur pourrait être quelqu’un qu’elle connaissait.

Aucun autre détail ne sera donné, comme l’heure du décès, pour respecter l’enquête, qui doit encore reconstituer le parcours de l’étudiante depuis qu’elle a quitté ses amis samedi.

Victorine venait de commencer ses études en communication à Lyon. Le samedi après-midi, la jeune femme était avec des amis dans un centre commercial. Vers 19 heures, elle a décidé de rentrer chez elle, mais elle a raté le bus qui pouvait l’emmener et a décidé de faire les deux kilomètres à pied à travers une zone boisée qui la séparait de sa maison. Elle a annoncé qu’elle serait à la maison dans vingt minutes et que la batterie de son téléphone portable était faible. Ensuite, silence. Ses parents ont alerté la police à 21 heures. Il était clair pour eux dès le début que quelque chose lui était arrivé et qu’il ne s’agissait pas d’une fuite.

La famille a appelé à une marche blanche pour dimanche à 14h30 à Villefontaine, comme annoncé sur Facebook par sa grande sœur Romane, dont le compte est le seul canal de communication de la famille Dartois.

Victorine Dartois, l’étudiante de 18 ans qui n’est jamais rentrée chez elle
La jeune femme a disparu samedi et son corps a été retrouvé hier dans un ruisseau

Dès le début, l’accusation a qualifié la disparition de la jeune femme d’inquiétante. Après l’avertissement des parents, le samedi soir à 21h30, des dispositifs de recherche ont été déployés et une enquête a été lancée. Bien que Victorine soit majeure, son absence suscite immédiatement l’inquiétude car des discussions avec la famille ont abouti à l’exclusion de la fuite : elle rentrait chez elle, il n’y avait pas de malaise, elle n’avait pas eu de problèmes dans la journée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Photos de @victo_rine_ #jesuisvictorine

Une publication partagée par Compte_hommage_a_Victorine (@victorine_dartois) le

La grande sœur de Victorine a demandé de l’aide dimanche sur les réseaux sociaux, ainsi que deux photos de la jeune femme : Cette belle jeune fille de 18 ans qui est ma petite sœur a disparu. Elle était sur le chemin du retour. Elle a expliqué que le dernier appel de sa sœur avait été passé à sept heures du soir et qu’elle n’avait répondu à aucun message ou appel depuis lors,

Après une description des vêtements que portait Victorine Dartois, elle a fini par écrire : J’écris ce message avec beaucoup d’émotion et je compte sur vous pour la retrouver en bonne santé. Ce n’est pas une fuite, ce n’est pas du tout son style.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#jesuisvictorine

Une publication partagée par Compte_hommage_a_Victorine (@victorine_dartois) le

Un groupe de volontaires a effectué un raid. Des hélicoptères, des policiers au sol et des chiens de recherche ont été déployés. Les plongeurs ont examiné les points d’eau (étangs, ruisseaux). Lundi, ils ont trouvé ce qu’ils ne voulaient pas trouver. Les chiens ont d’abord découvert les chaussures et le sac à main de Victorine au bord d’un ruisseau. A quelques mètres de là, dans un endroit difficile d’accès, le corps de la jeune femme.

Une autopsie, prévue dans les prochains jours, devrait permettre de déterminer la cause du décès et sa date. L’accusation a déjà noté que tout porte à croire que ce n’était pas un accident.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#jesuisvictorine

Une publication partagée par Compte_hommage_a_Victorine (@victorine_dartois) le

La sœur de la jeune femme, Romane, lui a dit au revoir avec un message : Victorine Dartois était une jeune femme extraordinaire, une sœur plus qu’exemplaire, à l’écoute et toujours souriante. Je n’ai pas de mots, je suis complètement brisé par cet énorme trouble qui change la vie… J’ai le cœur brisé. Son frère Rémy lui a également dit au revoir sur les réseaux sociaux, avec un “Je t’aime”.

C’était la joie et la bonne humeur. C’était un amour. C’était une beauté. Nous sommes dévastés, a déclaré l’oncle de la femme disparue à TF1. La jeune femme avait toujours un sourire, elle faisait toujours des blagues mais elle avait très peur, Victorine Dartois avait peur d’être arrêtée par une voiture, de se faire dire des petites choses dans la rue. Beaucoup de gens disent qu’elle aurait pu monter dans une voiture avec quelqu’un, mais qu’elle ne l’aurait jamais fait, a expliqué un ami à BFMTV.

Victorine Dartois

Victorine Dartois vient d’entrer à l’université à Lyon. Elle rentrait chez elle à pied après avoir passé l’après-midi avec des amis dans un centre commercial et avoir raté le bus.