Smartphone : pourquoi les Français sont-ils si dépendants ?

trépied smartphone

21% des Français sont accros à leur smartphone. Mais que nous apportent-ils de si précieux ? On vous dit tout grace à cette enquête !

Pourriez-vous vraiment passer une journée sans votre smartphone ? 21% des Français en sont en tout cas incapables, selon une enquête* réalisée en 2021 par le site de sondage Toluna pour l’entreprise de reconditionnement de smartphone Recommerce Group.

Si 38% des sondés préfèrent ne pas avoir le droit de parler plutôt que de passer une journée sans smartphone, 20% sont prêts à faire un sacrifice alimentaire plutôt que de s’en séparer pendant 24 heures, et 13% seraient prêts à passer une journée avec leur pire ennemi juste pour garder leur smartphone entre les mains.

trépied smartphone

Mais pourquoi tant de dépendances aux smartphones?

La majorité est catégorique : pour 77% d’entre eux, le smartphone portable est un filet de sécurité contre les imprévus et une bouée de sauvetage en cas de problème.

Selon une autre étude commandée par le géant américain Google, 62% des Français utilisent également – toujours ou très souvent – leur smartphone pour travailler, lorsqu’ils ne sont pas au bureau. 40% l’utilisent même en dehors des heures de travail, et un tiers le week-end. 20% l’utilisent même au moment du coucher, et 15% la nuit.

Un constat générationnel

Selon l’enquête, plus l’utilisateur du smartphone est jeune, plus il a du mal à se déconnecter. 40% des moins de 18 ans avouent ne pas pouvoir se séparer de leur smartphone pendant plus de 5 minutes, contre 30% des millennials (25-30 ans).


A l’inverse, 43% des 35-54 ans et 65% des plus de 55 ans disent pouvoir couper le cordon sans trop de problème.

stabilisateur smartphone

Mais aussi une question de région

Selon la région, les dépendances aux smartphones ne sont pas aussi fortes. Si les Parisiens sont les plus attachés à leur mobile (32%), les Alsaciens lui vouent un amour un peu moins inconditionnel : 58% seraient prêts à se passer de leur mobile pendant 24 heures, suivis par les Corses (50%).

Dans certaines régions, le pourcentage de « drogués » semble plus élevé : Midi-Pyrénées (29%), Lorraine (28%) et Aquitaine (27%).