Christophe Castaner s’explique devant le Sénat et y a pas eu de problème Samedi dernier.

Sénat : “Notre dispositif a fonctionné en partie ce week-end mais pas totalement, car il faut se souvenir que les forces de l’ordre ont tout de même sauver des gens.

18h34: Après la longue -très longue série de 29 questions  ! Christophe Castaner répond:

Mon sentiment est qu’il faut de la fermeté et c’est ce à quoi nous nous employons. Les dispositifs auront besoin de temps pour monter en puissance mais nous verrons les premiers effets dès samedi. Il y aussi des “gilets jaunes” qui se radicalisent…

Samedi nous avions 10.000 individus violents à Paris qui ont cassé et qui on participé aux violences auxquelles nous avons assisté. Ces gens n’ont aucune revendication si ce n’est de casser et de détruire. Dire que “nous laissons faire les casseurs est une insulte.

Dans les gens que nous avons interpellé samedi, il y avait énormément de femmes, car elles sont moins bien entraînées”

18h15: Les questions des sénateurs se succèdent et le Ministre de l’Intérieur va répondre globalement à toutes les interrogations à la fin du tour de l’Assemblée

16h55: Christophe Castaner prend la parole face au sénateur:

sénat

En 18 samedis c’est le bilan le plus lourd pour les forces de l’ordre et certains policiers sont gravement touchés dont un policier qui a la mâchoire fracturé.

Nous avions prévu le dispositif nécessaire dont 5.000 personnes des forces de l’ordre. Nous avions donné des consignes très strictes pour le maintien de l’ordre mais elles n’ont pas été respectées. Et nous en avons tiré les conséquences.

Des cosignes inappropriées sur l’usage de LBD ont été passées. Le problème ce ne sont pas les manifestations ce sont les casseurs. Nos renseignements étaient bons et le dispositif était conséquent. Il n’y pas eu de problème d’anticipation.

Appeler au pillage et à la haine c’est être complice des casseurs. Un nouveau préfet de police sera nommé demain pour réorganiser les équipes.

Eric Drouet

16h36: Début de l’audition de Bruno Le Maire et Christophe Castaner

Les ministres de l’Intérieur, Christophe Castaner et Laurent Nunez, et de l’Économie, Bruno Le Maire, doivent s’expliquer à partir de maintenant devant les commissions des Lois et des Affaires économiques du Sénat sur les violences qui ont émaillé la journée de samedi à Paris.

Christophe Castaner

16h17: Ce samedi, la capitale a été l’objet d’un brusque regain de violences en marge de l’Acte XVIII des «gilets jaunes». L’avenue des Champs-Elysées a notamment été saccagée par plusieurs centaines de casseurs, qui ont déclenché de nombreux incendies visant des kiosques à journaux, des poubelles, des magasins (notamment la boutique de luxe Longchamp), des véhicules, mais aussi une banque et le restaurant de luxe Le Fouquet’s, complètement mis à sac.

boîte de nuit

16h15: Les ministres de l’Intérieur Christophe Castaner et de l’Économie Bruno Le Maire sont auditionnés aujourd’hui par les commissions des Lois et des Affaires économiques du Sénat, pour s’expliquer sur les violences «d’une réelle gravité» qui ont émaillé le 18e acte des «gilets jaunes» à Paris.

Les deux ministres seront entendus par les deux commissions réunies “sur les moyens mis en place pour faire face à ces troubles et sur les conséquences de ces nouvelles dégradations sur la situation du commerce et l’attractivité économique de notre pays”, a précisé dimanche, dans un communiqué, le Sénat dominé par l’opposition de droite.