Brigitte Macron en à ras le bol face de se faire chambrer sur sa “gueule”.

Ras le bol : les journalistes s’intéressent à l’expérience du pouvoir vécue par Brigitte Macron. Une épreuve, qui s’ajoute à celle du temps.

Elle fut la première à plaisanter sur sa différence d’âge 24 ans avec le plus jeune président élu de la Ve République. Dans sa toute première interview accordée au magazine Elle, à la fin de l’été 2017, Brigitte Macron dissertait ainsi sur la « grande affaire » : « Les vingt ans d’écart, ce qui a pu être dit, c’est tellement rien.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#brigittemacron #emmanuelmacron #macron #couplepresidentiel

Une publication partagée par Brigitte Macron (@brigittemacronfan) le

Bien sûr, on petit-déjeune, moi avec mes rides, lui avec sa fraîcheur, mais c’est comme ça. » Ces traits d’esprit, c’était avant. Avant la grogne des Gilets jaunes, les “fake news” propagées comme un venin sur les débuts du couple Macron, les attaques d’une rare violence sur le physique et les intentions de la Première dame, les crispations de plus en plus ébruitées de l’entourage présidentiel sur l’influence de « Brigitte » sur « Emmanuel »… Trop, c’est trop.

brigitte macron

Si l’usure du pouvoir est réelle pour ceux qui l’exercent, déjà visible sur Emmanuel Macron, elle travaille également celles qui accompagnent dans la lumière. Moralement, physiquement. Si Brigitte Macron entend bien remplir son rôle de Première dame jusqu’au bout, elle n’ignore pas les attaques qui creusent un peu plus les traits.

couple macron

Dans leur livre Madame la présidente (Plon), dont le magazine Elle s’apprête à publier les bonnes feuilles, les journalistes Ava Djamshidi et Nathalie Schuck relate les états d’âme de la Première dame.

La suite ==>

Soyez informé sans attendre des nouveaux articles !

Merci pour votre inscription !

Cela n'a pas fonctionné.