Affaire Maëlys : Sven défend son frère Nordahl Lelandais.

Nordahl Lelandais, mis en examen notamment pour le meurtre de la petite Maëlys et l’assassinat du caporal Arthur Noyer, a été de nouveau interrogé vendredi matin.

Le frère du meurtrier présumé de la petite Maëlys et du caporal Arthur Noyer a pris la parole ce matin dans les médias français.

Pendant ce temps, c’est son frère, Sven, qui s’est exprimé dans les colonnes du Parisien. Celui-ci défend Nordahl et croit en la thèse du double accident avancée par son frère.

Lelandais

« Pour la petite Maëlys, j’ai entendu dire qu’elle a crié dans la voiture, déclare-t-il. Ensuite il y a une claque et la tête qui rebondit au niveau de la tempe sur un endroit dur de la portière, j’imagine que cela a pu se passer comme ça. Je ne dis pas que c’est bien de mettre une tarte à une enfant. Mais on ne met pas une claque pour tuer. L’intention de Nordahl n’était pas de donner la mort, loin de là. »

Quant au caporal Noyer, « il était ivre en sortant de discothèque » avance Sven. « Nordahl a toujours été très méticuleux avec sa voiture. À l’intérieur, ça sent bon, c’est propre. Cela s’est peut-être mal passé dans la voiture. Ils sont sortis du véhicule, il y a eu une bagarre et Arthur Noyer est mal retombé. C’est malheureusement accidentel. »

Affaire Maëlys

« Je le sens incapable de faire du mal gratuitement »

L’homme ne voit pas en son frère un meurtrier. Pour lui, il est impossible qu’il ait commis « l’irréparable volontairement. Je le sens incapable de faire du mal gratuitement. Ce n’est pas Nordahl. Il y a dû avoir un problème. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais Nordahl a pété un câble. À un moment, il y a le diable qui est passé. »

la suite de l’article sur la page suivante ==>