Miss France 2019 : Miss Tahiti moquée sur son physique quand elle était ado.

Miss France 2019 : Derrière les jolis sourires et les paillettes, Vaimalama Chaves, alias Miss Tahiti, raconte comment sa jeunesse a été compliquée.

Alors que l’année dernière, Maëva Coucke n’était pas le choix préféré du jury, elle a tout de même remporté le titre de Miss France. Aujourd’hui elle n’a pas très envie de rendre sa couronne et pourtant 30 jeunes femmes plus belles et plus brillantes les unes que les autres veulent lui succéder. Si l’on a déjà entendu parler de Miss Nord-Pas-de-Calais qui n’est autre que la petite sœur de Raphaël Varane, le champion du monde de football, c’est cette fois une Miss d’une contrée plus lointaine qui fait part de son histoire.

Miss France

Vaimalama Chaves, la magnifique Miss Tahiti, a confié lors d’une interview à l’AFP avoir eu une adolescence difficile. Et pour cause, les autres enfants se moquait d’elle à cause de son physique. Des propos qui paraissent difficiles à croire quand on regarde cette superbe jeune femme.

Et pourtant… « Il y a eu des surnoms qui m’ont particulièrement touchée, tels que“le monstre” ou des propos comme “t’es grosse, t’es moche”, avoue-t-elle. Quand on est en pleine construction identitaire, c’est vrai que ce n’est pas évident à assumer, mais aujourd’hui je suis reconnaissante d’avoir vécu ça pour être capable d’encaisser et d’être plus forte. »

Miss

Vaimalama Chaves, Miss Tahiti 2018, itinéraire d’une battante

Bien décidée à ne pas subir ces moqueries plus longtemps, Vaimalama s’est mise au régime. Et c’est avec cette même détermination que Miss Tahiti souhaiterait ramener la couronne de Miss France sur son île, et rompre ainsi avec la malédiction qui touche les Miss Tahiti. Quitte à avoir des propos durs. « Dans la vie il y a des gagnants et des perdants, et je ne veux pas de perdants dans ma famille », lance-t-elle à l’AFP. On reconnait bien là l’esprit de compétition de cette jeune femme qui tenait à terminer ses études avant de se lancer à 100% dans cette aventure.

Miss France 2019 : Maëva Coucke a frôlé la catastrophe lors des répétitions

Tout comme Miss Aquitaine 2018, qui s’est fait quelques bleus en chutant sur scène, Maëva Coucke a bien failli ne pas ressortir indemne des répétitions de la soirée Miss France 2019. Celle qui rendra sa couronne dans quelques heures a vu en effet un lustre exploser, juste au-dessus de l’endroit où elle se trouvait quelques instants plus tôt.

physique

Une semaine après le concours Miss Monde, au cours duquel elle s’est imposée à la douzième place, Mäeva Coucke sera bien évidemment présente à la cérémonie Miss France 2019. Le vendredi 14 décembre, la jeune femme de 24 ans a d’ailleurs fait part d’un surprenant conseil à celle qui recevra la couronne de ses mains. Interrogée par France Bleu Paris, la reine de beauté a en effet assuré qu’il valait mieux être célibataire, en raison des nombreux bouleversements provoqués par l’élection.

« C’est un très très gros changement dans la vie d’une jeune femme de devenir Miss France puisqu’on devient quand même ambassadrice d’un pays a-t-elle expliqué. Tout ça, c’est beaucoup de changement dans la vie d’un couple […] Il faut que ça plaise au petit ami. Et parfois, le petit ami ne va pas accepter ces changements et voilà, le couple casse. Malheureusement, ça arrive. » Des propos qui n’ont sans doute pas rassuré les candidates en pleines répétitions, surtout quand on sait que Maëva Coucke a elle-même été victime de la malédiction des Miss.

Miss Tahiti

Un lustre explose en mille morceaux au Zénith de Lille

Au cours des répétitions, c’est une autre catastrophe qui a bien failli heurter la jolie rousse, comme le révèle Le Parisien. Quelques minutes après qu’elle a répété le discours qu’elle donnera ce soir, un lustre de verre a littéralement explosé en mille morceaux juste au-dessus de l’endroit où elle se trouvait. Il ne s’agit d’ailleurs pas du seul couac survenu pendant les répétitions, puisque Miss Aquitaine 2018 s’est de son côté effondrée sur scène dans sa robe de princesse. Fort heureusement, ces incidents n’ont fait aucun blessé. Les lustres du Zénith ont tout de même tous été retirés par précaution. « Heureusement que je n’étais pas dessous…Nikos [Aliagas, ndlr] était déjà dans le coin pour me remplacer… ou Camille [Combal, ndlr] » a lancé Jean-Pierre Foucault avec humour à la suite de cet accident. Décidément, les répétitions pour Miss France 2019 sont loin d’être de tout repos.