Bernard Tapie : la mise en garde qui va agacer Emmanuel Macron.

Bernard Tapie : la mise en garde qui va agacer Emmanuel Macron.

Mise en garde : L’homme d’affaires Bernard Tapie avait annoncé se retirer de la politique, et se concentrer sur son combat contre la maladie.

Pourtant, il n’a pu s’empêcher d’intervenir dans le mouvement des gilets jaunes, taclant par la même occasion le président de la République.

Il l’assure, il ne veut se mêler ni de près ni de loin au mouvement des gilets jaunes. Disons simplement que Bernard Tapie leur donne un coup de pouce. C’est en tout cas ce que révèle Le Figaro dans un article du 4 janvier. L’homme d’affaires, atteint d’un double cancer de l’oesophage et de l’estomac assure s’être retiré de la politique pour se soigner (même s’il se prépare à la mort, serein selon lui).

Bernard Tapie

Pourtant, il a confié fournir aux gilets jaunes des locaux de La Provence à Marseille, « quelqu’un pour noter ce qu’ils disent et un cadreur du studio pour les filmer ». Il précise que c’est seulement pour les aider à « traduire ce qu’ils incarnent dans des exigences politiques » avant de se lancer eux-mêmes dans l’arène.

Et outre ce petit coup de pouce, son combat contre la maladie ne l’empêche pas d’avoir un avis. Il se laisse même aller à un conseil ou deux pour aider les gilets jaunes locaux à s’organiser. Si bien que, de coup de pouce il est presque devenu un coach pour eux, leur recommandant « de ne pas chercher l’unanimité, mais de se mettre d’accord sur les changements qu’ils jugent indispensables » et les encourageant à se lancer en politique.

Bernard Tapie

Alors, après avoir listé la série de maux et de drames qui touchent la France et les Français, et justifient de « renverser la table », Bernard Tapie s’est même laissé aller à une mise en garde contre le président de la République. « En tout cas, Emmanuel Macron n’a plus aucune excuse pour ne pas agir.

Bernard Tapie

Si le petit cercle qui l’entoure croit que grâce au »grand débat”, dans un mois ou deux, il sera peinard, ils se trompent, assure-t-il, la déception engendrera quelque chose d’encore plus fort, plus violent et plus douloureux que les “gilets jaunes“. Emmanuel Macron, dans la tourmente depuis le début du soulèvement des gilets jaunes, risque de ne pas apprécier cette nouvelle attaque. Le début de l’année n’annonce pas pour le président le retour des beaux jours. En guise de bonne année, son directeur de communication a quitté le navire. Pour le moment, il garde toujours le sourire, et fait fi des polémiques. Tantôt en s’affichant en vacances, très décontracté, tantôt en s’occupant des enfants malades du cancer.

Laeticia Faubert

Je suis l'administratrice de du site, merci les filles.