Les mots bouleversants Mischa, le fils de Charles Aznavour.

Deux jours après la mort de Charles Aznavour, son fils Mischa s’est exprimé. Dans des confidences vibrantes, il évoque son père.

Il y a deux jours, la France perdait sa dernière grande figure de la chanson en la personne de Charles Aznavour, décédé des suites d’un oedème pulmonaire à l’âge de 94 ans. Les hommages ont afflué par milliers, qu’ils viennent d’anonymes ou de célébrités du monde entier avec en point d’orgue de tout cela une cérémonie d’hommage national prévue ce vendredi aux Invalides.

En attendant ce moment forcément émouvant, l’un des fils de Charles Aznavour s’est exprimé auprès de Paris Match. Mischa, né en 1971 de l’union du chanteur avec Ulla Thorsell, a eu des mots véritablement bouleversants pour son père.

Mischa Aznavour

“Tout semble irréel. Me voilà orphelin semi-orphelin. C’est étrange comme ce que l’on ne cesse de redouter prend soudain une saveur âpre lorsque cette crainte vous frappe en plein coeur”, confie-t-il à l’hebdomadaire. Le producteur de cinéma pleure son père, son “amour”, son “ange”. “Puisque je suis fait de ta propre poussière, tu voyages en chacune de mes pensées. Tout en moi n’est qu’amour de toi. Et l’amour ne meurt jamais”, conclu Mischa Aznavour.

13:03 – L’hommage de Nicolas Canteloup à Charles Aznavour
Dans son émission “C’est Canteloup”, l’imitateur a rendu hommage à Charles Aznavour, en accolant des images de l’actualité politique récente avec des chansons du chanteur décédé. Et il faut dire que l’image colle assez bien avec les paroles !

mots bouleversants

13:07 – La dépouille de Charles Aznavour va rejoindre Paris
Alors que le corps de Charles Aznavour reposait jusqu’à présent à l’institut médico-légal de Nîmes, où il a subi une autopsie, un convoi est en route vers Paris, indique Midi Libre. Le quotidien régional ajoute qu’une escorte de gendarmerie a été mobilisé pour le voyage qui se terminera donc dans la capitale où doit avoir lieu, ce vendredi, l’hommage national rendu à l’interprète de “Emmenez moi”.

La suite avec les mots de son fils Mischa ==>