Karine Ferri raconte les débuts de son histoire d’amour avec Grégory Lemarchal.

7 millions de téléspectateurs découvraient Pourquoi je vis, le biopic sur la vie de Grégory Lemarchal. Karine Ferri raconte les débuts.

Une occasion de revenir, bien sûr, sur sa carrière dans la Star Academy, mais également de découvrir les débuts de son histoire avec son grand amour, Karine Ferri.

Un coup de foudre dans une loge de maquillage, légèrement différent de la réalité, comme le raconte l’hôtesse dans les colonnes de Paris Match en 2007.

“Il vous trouve plutôt charmante”

C’était en septembre 2005, nous nous sommes rencontrés par l’intermédiaire d’une amie commune, Laétitia, qui est également notre maquilleuse, raconte Karine Ferri à l’époque.

Un jour, Grégoire a appelé Laétitia sur son téléphone portable alors qu’elle était en train de me maquiller. C’est Grégory de la Star’Ac ! me disait-elle en aparté.

Mon sang ne faisait qu’un tour. Je demandai à Laétitia de lui donner mon numéro de téléphone dès que possible. Pour la première fois, j’avais fait quelque chose comme ça !

karine ferri instagram

Nous avons passé la soirée à nous disputer.

La jolie brune relate ensuite leur tout premier rendez-vous, une semaine plus tard, chez Grégoire à Paris, comme l’a récemment raconté le père du chanteur : “Je t’ai préparé un repas”, dit-il fièrement.

Il s’agissait de veau sauté avec des pommes de terre, préparé en fait par sa mère, je l’ai appris plus tard. Pas de bougies, on a passé la soirée à se chamailler et en partant, je me suis dit : Il va me prendre pour une folle.

Et c’est ce qu’il a fait, parce qu’il m’a avoué plus tard avoir dit à son père avoir trouvé que j’étais complètement déconnectée.

Pour ce qui est de savoir qui des deux fera le premier pas, Karine Ferri concède : C’est moi. Pas cette nuit-là.

karine ferri nu

J’ai dû attendre six mois qu’il me dise ‘je t’aime’.

Finalement, celui qui porte toujours un tatouage en hommage à Grégory Lemarchal dit : J’ai dû attendre 6 mois pour qu’il dise “je t’aime” pour la première fois. Je ne pouvais plus le supporter mais j’ai adoré ! Et d’évoquer le personnage du jeune homme, à nouveau dans cet entretien avec Paris Match :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🌞

Une publication partagée par Karine Ferri (@karineferri) le

Greg était très timide : il se frottait les mains et ne jouait pas le grand homme.

Ce n’était pas un coureur dit Karine Ferri. Je crois qu’il avait peur de ne pas plaire, de ne pas voir les filles supporter sa vie, ses traitements et la minceur causée par sa maladie.

Je connais trois hommes dans ma vie et Greg est le seul que je puisse dire : S’il dort ce soir près d’un mannequin dans le même lit, il ne le touchera pas !

karine ferri enceinte

Karine Ferri : ce tatouage elle le porte encore, en souvenir de Gregory Lemarchal.

La suite ========>