Jonathann Daval : un nouveau rebondissement dans l’affaire.

Alors que Jonathann Daval, qui a confessé le “crime” et doit être jugé dans quelques mois. Un nouveau rebondissement dévoilé.

Le procès de Jonathann Daval doit se tenir dans quelques mois, en 2020. Cette affaire criminelle extrêmement médiatisée a connu de très nombreux rebondissements.

Après avoir pleuré la mort de sa compagne, retrouvée calcinée en octobre 2017 à Gray-la-Ville (Haute-Saône), Jonathann Daval avait confessé l’avoir tuée accidentellement, avant d’accuser son beau-frère, puis d’avouer à nouveau son crime.

Ce dimanche, un nouveau retournement de situation a eu lieu dans l’affaire, lorsque plusieurs médias ont révélé que les parents d’Alexia Daval avaient décidé de se séparer de leur avocat.

Me Jean-Marc Florand, qui défend la famille de la jeune femme depuis 2017, a été remercié en raison de “problèmes de communication”, ont expliqué Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents d’Alexia Daval, au média local La Presse de Gray.

L’avocat devrait être remplacé par Me Gilles-Jean Portejoie, déjà défenseur de Stéphanie, la soeur d’Alexia, et de Grégory Gay, le beau-frère de la victime.

Invité de BFMTV ce dimanche soir, Grégory Gay a donné plus de renseignements quant à ce nouveau rebondissement, expliquant que l’avocat dont les parents d’Alexia Daval se sont séparés “s’est permis de s’exprimer pour contredire ses clients, sans même les prévenir”.

Alexia Daval

Le beau-frère de la jeune femme morte en 2017 faisait référence au fait que Jean-Marc Florand contredisait la thèse de Gilles-Jean Portejoie, qui estime que Jonathann Daval aurait progressivement empoisonné sa compagne.

Ce changement d’avocat impactera-t-il le procès de Jonathann Daval ? Réponse dans quelques mois, devant la cour d’assises de Haute-Saône.

Jonathann Daval soupçonné d’avoir empoisonné Alexia à petit feu pendant un an

Les proches d’Alexia ont demandé à la magistrate en charge du dossier d’étudier l’hypothèse d’un empoisonnement à petit feu par son compagnon, Jonathann Daval.

L’analyse toxicologique du corps de la jeune femme a en effet révélé des traces de molécules pour le moins suspectes.

La suite sur la page suivante =======>