Après la polémique Polanski, Jean Dujardin quitte la France.

Jean Dujardin a partagé une étonnante publication sur son compte Instagram… Il quitte la France en disant Je me casse, ça pue dans ce pays.

La fin du mois de février est spécialement agitée dans le monde du cinéma français notamment avec Jean Dujardin.

Vendredi 28 février, la cérémonie des César s’est déroulée dans un climat particulièrement tendu.

Acculée par la polémique Polanski, et les douze nominations de son dernier film, la direction de l’Académie a démissionné à deux semaines du jour J.

Dans la salle Pleyel, Adèle Haenel et plusieurs autres femmes ont quitté la cérémonie lorsque le réalisateur a été distingué du César du prix de la Meilleure réalisation.

Une “honte” pour la comédienne. Face au scandale, l’équipe de J’accuse a préféré sécher la cérémonie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Éternel ❤️ @jeanpaulbelmondo_ @brasserieboeufsurletoit 😋

Une publication partagée par Jean Dujardin (@jeandujardin) le

Au lendemain, Jean Dujardin, qui interprète le personnage principal, a partagé une étonnante publication.

Sur son compte Instagram, on le voit masque sur le visage, en équilibre sur un tapis d’aéroport.

“Je me casse, ça pue dans ce pays”, a-t-il commenté, en ajoutant un émoji malade et un qui pleure de rire.

En commentaire, la fille de Roman Polanski a réagi. “Tu m’as achevé là POTO”, a écrit Morgane Polanski, visiblement très amusée par Jean Dujardin.

jean dujardin épouses

Alessandra Sublet a elle aussi tenu à soutenir le comédien : “Étant donné que même quand on te like on passe pour des traîtres alors cette fois-ci je vais aussi laisser un commentaire ! double traîtresse du coup et bon voyage Jean”.

La veille, à quelques heures du début de la cérémonie des César, Jean Dujardin s’était déjà emparé de ses réseaux sociaux pour pousser un coup de gueule.

“Je voudrais simplement rappeler que J’accuse est le titre d’un article assez célèbre d’Émile Zola, j’espère que cela ne gêne personne ? Bonne soirée !”, avait-il écrit avant d’ajouter :

“En faisant ce film, j’ai cru, et je le crois encore, avoir fait plus de bien que de mal”. Deux publications qu’il a ensuite supprimées.

La suite ===========>