David Hallyday et Laura Smet, cette fois c’est la guerre.

C’est la guerre ! David Hallyday se bat avec Laura Smet depuis bientôt 1 an pour faire valoir leurs droits, mais l’entente fraternelle touche à sa fin.

En cause de cette guerre des clans ? La volonté de Laura de négocier avec Laeticia Hallyday.

Alors qu’une nouvelle audience se tiendra au tribunal de Nanterre le 30 novembre prochain, la bataille judiciaire qui oppose les aînés Hallyday et la veuve du rockeur tend vers des négociations à l’amiable. Du moins en ce qui concerne Laura Smet.

l’entente fraternelle

La fille du rockeur, qui a lancé la procédure en février dernier contestant le testament américain de son père qui fait de Laeticia sa seule héritière, semble en effet plus décidée que jamais à tendre la main à sa belle-mère. Pour preuve, en septembre dernier, elle s’est ainsi recueillie dans la dernière demeure de Johnny, à Marnes-la-Coquette, avec la permission de Laeticia.

Mais ce n’est pas tout, Voici affirme que la veuve du rockeur serait prête à lui céder cette villa de 900 mètres carrés, d’une valeur de 10 à 15 millions d’euros, ainsi qu’une part des droits sur les albums à venir et les produits dérivés. Des rentes non négligeables pour la jeune femme de 34 ans dont les finances seraient dans le rouge, notamment à cause des frais d’avocats très coûteux et la perte de sa rente mensuelle de 5000 euros que lui versait son père.

Laura Smet

Preuve de son envie d’enterrer la hache de guerre, Laura Smet a posté, le 5 octobre dernier, la photo d’une colombe sur son compte Instagram à l’occasion des dix mois de la disparition de son père. Un message d’autant plus symbolique que Laeticia sera à Paris, du 7 au 22 octobre, pour faire la promotion de l’album posthume de son défunt mari.

Si les tensions s’apaisent entre Laura Smet et Laeticia Hallyday, David, lui, ne semble pas prêt à renoncer si facilement. “Pour le moment, c’est plus compliqué pour David Hallyday. Ses avocats sont donc encore loin d’avoir trouvé un point d’entente avec maître Amir Aslani, qui représente les intérêts de Laeticia”, a confié une source proche du jeune homme à Closer.

guerre

La situation financière du chanteur est en effet beaucoup plus confortable que celle de sa demi-soeur. Une chose est certaine, il faudrait obtenir “un accord très satisfaisant” pour qu’il “soit poussé à négocier avant la date du 30 novembre”. De quoi mettre de l’eau dans le gaz entre les aînés de Johnny ?

David Hallyday en deuil après la disparition de Charles Aznavour, ils avaient un projet en commun

Même si Charles Aznavour ne s’était jamais vraiment exprimé sur les querelles d’héritage des Hallyday, le chanteur, décédé à 94 ans ce 1er octobre, semblait tout de même avoir choisi un camp. Il envisageait en effet de travailler avec David Hallyday, le fils aîné de Johnny…

David Hallyday

Avare de mots quand il s’agissait de juger les autres, Charles Aznavour n’était pas trop porté sur la polémique. Il avait désapprouvé le tapage médiatique autour de la mort de Johnny Hallyday : l’hommage populaire à la Madeleine, puis le défilé à la télévision de nombreuses personnalités. Mais nul coup de gueule: l’interprète de La Bohème avait préféré observer un « deuil arménien », soit une quarantaine de jours de silence. Il garderait pour lui ses souvenirs avec celui qu’il avait, un temps, hébergé chez lui.

Charles Aznavour, qui avait pris ses dispositions pour que sa propre famille ne se dispute pour des questions d’héritage, ne comprenait pas les décisions de Johnny Hallyday. Il avait ainsi regretté, lors d’une interview accordée au micro de RTL, que David Hallyday « ne puisse pas continuer ce que son père avait commencé. » Et comme pour manifester davantage encore son soutien au fils aîné du rockeur, il avait part de son envie de travailler avec lui. « David travaille bien, il a fait de belles choses, peut-être que je peux le prendre de temps en temps pour une mélodie, » avait-il confié.

projet en commun

Un projet qui restera inabouti, Charles Aznavour ayant succombé à un oedème pulmonaire, ce lundi 1er octobre. David Hallyday, qui s’est très peu exprimé depuis la mort de son père, a tenu à rendre hommage au grand chanteur. « Je pense que c’est l’un des seuls artistes français qui a fait une carrière internationale et qui a pu sensibiliser autant de générations. Et puis c’était un homme très humain, très famille. En ce qui me concerne, on peut faire beaucoup de choses côté artistique, mais si humainement, ça ne suit pas, ça gâche un peu. Et Charles Aznavour, c’est quelqu’un qui était complet, qui n’oubliait pas les valeurs, c’était un homme charmant et c’est une grande tristesse de l’avoir perdu, » a-t-il ainsi regretté au cours d’un récent entretien avec Le Dauphiné.