Gros problème à la centrale nucléaire chinoise de Taishan : un réacteur arrêté d’urgence !

carte centrale nucléaire france

Le problème survenu à Taishan, la seule centrale nucléaire EPR en activité au monde, soulève des questions sur l’avenir du nucléaire.

Il s’agit de la seule centrale nucléaire EPR en exploitation dans le monde : Taishan, construite en Chine avec le géant énergétique français EDF, a décidé d’arrêter l’un de ses deux réacteurs, plus d’un mois après l’annonce d’un incident présenté comme sans gravité.

Le site est situé dans une zone côtière de la grande province du Guangdong (sud), la plus peuplée du pays, à quelques dizaines de kilomètres des territoires chinois semi-autonomes de Macao et Hong Kong. EDF possède 30% de la centrale, aux côtés du géant chinois CGN, qui en détient 70%.

carte centrale nucléaire france

Accumulation de gaz rares radioactifs

Après que la chaîne américaine CNN ait fait état d’une possible “fuite”, les autorités chinoises avaient signalé à la mi-juin un incident au réacteur numéro 1 de Taishan. Un petit nombre de barres de combustible d’uranium endommagées (les “crayons”) provoquaient une accumulation de gaz rares radioactifs dans le circuit primaire étanche de la centrale.

Les autorités avaient qualifié le phénomène de “courant” et écarté tout danger sur le site, construit en partenariat avec EDF, qui a fourni la technologie EPR.


Sous la pression, l’électricien français a déclaré un mois plus tard que si l’incident s’était produit en France, il aurait arrêté le réacteur. À Taishan, cependant, une telle décision a été laissée à TNPJVC, la coentreprise qui exploite la centrale.

“La centrale nucléaire de Taishan (…) a fait de la sécurité sa priorité absolue (…) et a décidé d’arrêter le réacteur 1 pour des opérations de maintenance, afin de trouver la cause de l’endommagement du combustible et de remplacer le combustible endommagé”, a enfin indiqué CGN dans un communiqué vendredi.

schéma centrale nucléaire

Centrale nucléaire : Pas de danger imminent

Le géant nucléaire local a précisé que cette décision avait été prise “après des discussions substantielles entre les techniciens chinois et français”. “EDF prend acte de la décision de TNPJVC”, a déclaré vendredi 30 juillet 2021 à l’AFP une porte-parole du groupe français.

Selon CGN, l’arrêt du réacteur n’est pas dû à un danger imminent : les dommages subis par le combustible “restent dans la plage admissible des spécifications techniques”.

chaine énergétique centrale nucléaire

Retards et coûts supplémentaires

Le réacteur Taishan 1 a été le premier EPR au monde à entrer en service en décembre 2018. Le deuxième réacteur, “Taishan 2”, continue de fonctionner.

Le problème de la centrale nucléaire a alimenté les critiques à l’égard de l’EPR ces dernières semaines, alors que ses chantiers en France, en Finlande et au Royaume-Uni (pour deux réacteurs) sont marqués par des retards et des dépassements de coûts.


“Un examen complet et transparent des dysfonctionnements de l’EPR de Taishan doit être mené”, a exigé Yannick Rousselet, de Greenpeace France, selon l’ONG antinucléaire.s et le réacteur aurait pu “continuer à fonctionner de manière stable”, selon le groupe.

Quel avenir pour la centrale nucléaire ?

EDF ne construit actuellement qu’un seul EPR en France, celui de Flamanville (Manche), mais espère de nouveaux projets. Le gouvernement français se montre prudent et veut attendre la mise en service concrète de ce site, attendue au mieux pour fin 2022 après de nombreux retards, avant de prendre une décision.


Malgré ces déboires, EDF a bon espoir de revendre l’EPR à l’étranger, comptant sur la volonté de certains pays d’améliorer leur bilan climatique et notamment de moins dépendre du charbon.

Le problème de Taishan soulève cependant des questions sur l’avenir du nucléaire en Chine, qui possède désormais le troisième parc nucléaire mondial. Le développement de l’énergie nucléaire en Chine est important mais a été ralenti suite à la catastrophe de la centrale japonaise de Fukushima en 2011.