Les droits d’auteur de Jean-Jacques Goldman sont hallucinants.

Jean-Jacques Goldman célèbre ses 67 ans. L’occasion de s’intéresser aux royalties et droits d’auteur de ce chanteur si discret.

« Quand on veut garder quelqu’un, il faut mettre le prix ». C’est ce que confirme Jean Mareska, l’ancien directeur artistique de Jean-Jacques Goldman. L’artiste très discret – qui est parti vivre à Londres célèbre ses 67 ans ce jeudi 11 octobre.

L’occasion de s’intéresser au business juteux de celui qui a quitté Les Enfoirés en 2016. Tous les ans, il squatte le podium des personnalités préférées des Français. Et s’il n’a pas sorti d’album studio depuis 2001, il reste un chanteur très écouté. En novembre 2017, France 2 avait consacré un numéro de Complément d’enquête au « Goldman Confidentiel ». L’émission alors présentée par Thomas Sotto révélait notamment le montant des royalties et droits d’auteur que perçoit Jean-Jacques Goldman.

sacem

Sur chaque opus vendu, un auteur-compositeur et/ou interprète touche un pourcentage qui tourne habituellement autour des 7% ou 8%. Sauf que ce pourcentage est bien plus élevé pour ce strict père de famille. « J’ai entendu parler de 25%, 30%. C’est énorme », assure Jean Mareska, producteur et ancien directeur artistique de Jean-Jacques Goldman. Et la journaliste de Complément d’enquête de surenchérir : « L’un des meilleurs contrats dans le milieu ».

La suite ===>