Flash info : Nasser Al-Khelaïfi (PSG) mis en examen pour "corruption".

Flash info : Nasser Al-Khelaïfi (PSG) mis en examen pour “corruption”.

C’est décidément la saison la plus noire de Nasser Al-Khelaïfi depuis sa prise de fonction en 2011. Le président du PSG a été récemment mis en examen.

Le président du PSG a été récemment mis en examen par Renaud Van Ruymbeke pour corruption active. Le juge d’instruction au pôle financier du tribunal de Paris le soupçonne d’avoir « validé » un versement de 3,5 millions de dollars (3,1 M€) en faveur de Lamine Diack, l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), afin de faciliter l’obtention des Mondiaux d’athlétisme à Doha en 2017. « Des affirmations totalement inexactes », selon Francis Szpiner, l’avocat de Nasser Al-Khelaïfi.

Al-Khelaïfi

Ce dernier s’était volontairement présenté devant le juge le 20 mars dernier et était ressorti sous le statut de témoin assisté dans le cadre de cette affaire qui concerne une société qatarienne fondée et dirigée par son frère Khaled (ORYX QSI) et une société sénégalaise (Pamodzi Sports consulting) appartenant à Papa Massata Diack, fils de Lamine Diack.

En enquêtant sur le dopage des athlètes russes et ses ramifications financières, Renaud Van Ruymbeke a découvert deux virements d’un montant total de 3,5 millions de dollars effectués fin 2011 par Oryx au profit de Pamodzi.

CORRUPTION

Selon le juge d’instruction, qui prendra sa retraite le 30 juin, ces virements devaient faciliter l’attribution des Championnats du monde d’athlétisme 2017 à Doha. Finalement, par une large majorité (16 voix contre 10), l’IAAF a confié l’organisation à Londres, la capitale qatarienne devant patienter deux ans de plus.

« Rien ne tient la route dans ce dossier »

« Le nom de Nasser Al-Khelaïfi n’apparaît sur aucun document du dossier, souligne Francis Szpiner. Ces incriminations ne reposent sur aucun élément de preuve tangible ». Selon l’avocat, l’affaire part d’un malentendu. « Il faut savoir que l’audition initiale de Nasser Al-Khelaïfi n’a eu pour origine qu’une confusion regrettable opérée par le magistrat instructeur qui a confondu Oryx QSI, une société purement privée dirigée par son frère, avec QSI un fonds souverain qatarien dont Nasser Al-Khelaïfi est président ! ».

mis en examen

Francis Szpiner estime que « rien ne tient la route dans ce dossier » où se succèdent, selon lui, de très nombreuses approximations. Au moment des faits, en 2011, Nasser Al-Khelaïfi n’avait par exemple aucun lien avec Oryx QSI, société dont il sera actionnaire entre 2013 et 2016. « Nasser Al-Khelaïfi n’a jamais été opérationnellement impliqué dans la candidature de la ville de Doha pour les Championnats du monde d’athlétisme » assure l’avocat. « Sur la période concernée, il n’est ni actionnaire, ni dirigeant d’ORYX et ne peut donc nullement être impliqué dans la relation commerciale entre ces deux sociétés exclusivement privées que sont Oryx et Pamodzi », soutient encore Me Szpiner.

La suite avec Nasser Al-Khelaïfi (PSG) ======>

Laeticia Faubert

Je suis l'administratrice de du site, merci les filles.