Les 4 erreurs d’Emmanuel Macron lors de l’hommage à Aznavour.

Emmanuel Macron est épinglé à cause de quelques 4 petites erreurs. Cétait lors de son éloge funèbre à Charles Aznavour aux Invalides ce vendredi 5 octobre.

Ce vendredi 5 octobre, un public, immense, a fait ses adieux à Charles Aznavour. Un hommage national tenu aux Invalides, à Paris, en présence d’Emmanuel Macron et de son épouse Brigitte, du président et du Premier ministre de l’Arménie, de la famille du chanteur.


Une cérémonie très émouvante, durant laquelle le chef de l’Etat français a rendu un discours vibrant. Un éloge funèbre qui comporte au moins quatre erreurs…

emmanuel macron

1. « Ce fils d’immigrés arméniens et grecs… », déclare le président. Sauf que Charles Aznavour n’était pas grec. La soeur du chanteur, Aïda, est effectivement née en Grèce, terre de passage durant l’exil de la famille, mais elle n’a aucune racine dans la péninsule.


La vidéo du discours du président Emmanuel Macron !

2. “Sans jamais prétendre devenir comédien, il pu tourner dans 60 films« , continue Emmanuel Macron. La filmographie du chanteur du siècle est bien plus prolifique : elle compte 85 films.

3. “On dit qu’au début de sa carrière, Charles Aznavour se trouvait trop petit, pas assez beau, n’aimait pas son timbre ni sa voix« lance Emmanuel Macron. Faux ! Grosse erreur. Ce sont les critiques français lors de ses débuts (dont un certain Philippe Bouvard) qui le trouvaient trop petit, laid et l’ont même baptisé “L’enroué vers l’or » quand certains écrivaient: « ll ne faut pas laisser un infirme monter sur scène ». Aznavour en a souffert mais il n’ a eu de cesse de leur prouver le contraire. Il disait n’avoir rien oublié. Aujourd’hui, la presse est unanime pour saluer le fantastique parcours et la carrière en or de Charles Aznavour. « C’est bien d’être connu, mais c’est mieux d’être aimé », disait-il.


4. »’L’indifférence’, ce texte qui ressemble à du Verlaine chanté sur un tango obstiné, ou ‘Le palais des chimères’, qui tient de la chanson des rues et de la ballade ancienne« , encense le président. Erreur : ce n’est pas Le palais des chimères mais de »nos » chimères…

macron

Brigitte Macron, son rôle secret dans la démission de Gérard Collomb du gouvernement

Gérard Collomb, fragilisé par l’affaire Benalla, a démissionné du gouvernement, il retourne à la mairie de Lyon. Brigitte Macron ne serait pas totalement étrangère à cette prise de décision, selon Jean-Michel Apathie sur l’antenne d’Europe 1 ce mercredi 3 octobre…

Gérard Collomb a finalement bien démissionné du gouvernement. Le désormais ex-ministre de l’Intérieur retourne à Lyon : Georges Képénékian, actuel maire de la ville, a rendu les clefs à son prédécesseur, honorant ainsi « un contrat moral » passé entre les deux hommes après l’élection présidentielle. Pourquoi Gérard Collomb a-t-il choisi de démissionner ? L’affaire Benalla serait au coeur du délitement des relations entre Emmanuel Macron et son ministre.

Et d’après Jean-Michel Apathie, Brigitte Macron ne serait pas étrangère à la prise de décision du maire de Lyon. Le journaliste rapporte ce mercredi 3 octobre le dîner qui a eu lieu après le scandale autour d’Alexandre Benalla. La Première dame, qui ne se mêle d’ordinaire jamais de politique – aurait reproché à Gérard Collomb sa ligne de défense durant son audition au Sénat, après être passé devant la commission des Lois de l’Assemblée nationale. « Je ne le connaissais pas. Je ne l’avais jamais entendu parler avant », a-t-il alors assuré.

brigitte macron

Des « mensonges », a taclé Jean-Michel Apathie, qui lui auraient valu des remontrances de la part de la Première dame. “La rupture intervient le 10 septembre. Dîner à l’Elysée. Ce dîner réunit Gérard Collomb d’un côté, Emmanuel et Brigitte Macron de l’autre. Brigitte Macron notamment, reproche beaucoup à Collomb de les avoir abandonnés dans l’affaire Benalla”, a expliqué le journaliste. La suite, on la connaît : le ministre de l’Intérieur fait savoir par voie de presse qu’il souhaite redevenir maire de Lyon, puis organise son départ de la place Beauvau.

L’Elysée a démenti l’information au Point selon laquelle la première dame aurait reproché à Gérard Collomb de les avoir abandonnés dans l’affaire Benalla. Brigitte Macron n’a jamais tenu de tels propos ajoute l’Elysée.