Elisa Pilarski : son compagnon décrit la scène en arrivant sur le lieu.

Elisa Pilarski : Le compagnon de la jeune femme “tuée” par des chiens en forêt de Retz, raconte les circonstances de la découverte du corps.

Il met en cause la meute de chasse à courre et l’acharnement sur Elisa Pilarski, sa compagne.


our moi, c’est sûr et certain, ces trente chiens sortaient du corps de ma femme. »

Mercredi soir, après une journée particulièrement éprouvante, Christophe Ellul a pris le temps de raconter à quelques journalistes les circonstances de la découverte du corps d’Élisa Pilarski, avec qui il était en couple depuis février 2018.


Selon lui, la responsabilité de la meute de chiens qui participait à une chasse à courre ne fait aucun doute. Selon nos informations, vingt-et-un canidés de la race Poitevin étaient présents pour chasser le chevreuil.

Élisa Pilarski

« J’appelais ma femme Elisa Pilarskiet Curtis (le chien du couple), puis Curtis a aboyé. Il était dans un fossé. J’ai vu débouler trente chiens de chasse.

Je me suis écarté. Ils sont passés devant moi, deux se sont approchés mais ne m’ont rien fait. Ils sont partis rejoindre la meute.

J’ai rappelé Curtis, qui a fait trois mètres, mais qui n’est pas venu. Il a contourné ce que je pensais être un tronc d’arbre et il est resté stoïque. Je me suis précipité et je me suis aperçu que c’était le ventre de ma femme que je voyais ».


son chien

Élisa Pilarski a été « dévorée de partout », selon les mots de son compagnon. « Ils lui avaient mangé la tête, les bras, les mains, les jambes… ».

Le Saint-Pierrois tente de réanimer sa femme, mais son corps est déjà froid. Il appelle les secours, mais n’y parvient pas, faute de réseau.

C’est une voisine à qui il est venu demander de l’aide qui le fera.

Elisa Pilarski

Avant sa terrible découverte, Christophe Ellul indique avoir croisé plusieurs personnes en forêt.

D’abord, un premier cavalier de l’équipage de vénerie, à qui il a demandé s’il avait vu sa femme et son chien. Puis un groupe de quatre ou cinq personnes, appuyées sur une voiture, qu’il pense être des suiveurs de la chasse.

Enfin, il rencontre cinq ou six cavaliers. « Je leur ai posé la même question.

La suite avec le compagne de Elisa Pilarski =========>

Soyez informé sans attendre des nouveaux articles !

Merci pour votre inscription !

Cela n'a pas fonctionné.