Didier Raoult provoque le président Emmanuel Macron.

Didier Raoult a accepté de répondre à des questions depuis son lieu de travail situé à l’IHU de Marseille, il provoque le président Macron.

Un détail a attiré l’attention de nos collègues pendant l’entretien. En effet, le professeur buvait dans une tasse sur laquelle il était noté “Raoult 1 Micron 0″… Un tacle subtil sur le président.

Le président Emmanuel Macron s’est rendu à Marseille pour rencontrer le professeur Didier Raoult à l’IHU où il pratique. Pourtant, l‘homme qui vante l’utilisation de la chloroquine pour traiter les coronavirus semble avoir une rancune envers le président.

didier raoult

L’homme aux longs cheveux blancs a accordé une interview à L’Express (numéro en kiosque le jeudi 28 mai 2020) et n’a pas hésité à s’attaquer à Emmanuel Macron tant par ses propos que par les objets sur son bureau. En effet, nos collègues nous ont révélé le contexte de cette interview sur le président pour le moins explosif.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#SputnikCaricatures | L’actualité vue par #BrunoMarty #DidierRaoult #HydroxyChloroquine #France #coronavirus #Covid19 #caricature #caricatureart

Une publication partagée par Sputnik France (@sputnik_france) le


L’occasion d’apprendre dans le magazine que Didier Raoult boit dans une tasse sur laquelle se trouve sa photo et celle du Président de la République, avec le texte : “Raoult 1 – Macron 0”. Une provocation de plus pour l’homme au centre de la controverse alors qu’une étude américaine a mis en garde contre l’inefficacité de la chloroquine et que le ministre de la Santé Olivier Véran a demandé une révision urgente des règles de prescription de ce médicament.


Ce mug qui a griffé Emmanuel Macron vient s’ajouter aux commentaires sur la politique menée. Le professeur a déclaré dans L’Express : “Pendant trois quinquennats, je trouve que le casting est constitué d’hologrammes”. Une phrase d’autant plus surprenante que le mari de Brigitte Macron a vu Didier Raoult et lui a parlé à plusieurs reprises pendant la crise sanitaire. En attendant, elle attend la prochaine provocation de l’homme qui a récemment pris le mépris du journaliste David Pujadas.

président

Didier Raoult campe sur ses positions avec le président Macron. Cependant, son traitement, qui avait suscité tant de débats, n’a plus l’odeur de sainteté. Le 22 mai, une revue médicale britannique publie une importante étude “mettant en garde contre l’inefficacité et les risques de certains traitements covid-19”, dont l’hydroxychloroquine. L’OMS a alors décidé de suspendre temporairement les essais cliniques sur la molécule, tandis qu’Olivier Véran a saisi le Haut Conseil de la Santé publique.

professeur didier raoult

Le 26 mai, le groupe a recommandé que “l’hydroxychloroquine ne soit pas utilisée dans le traitement du covid-19″ en dehors des essais cliniques. Cette décision a été suivie par le ministre de la Santé et le président, qui a interdit l’utilisation de la molécule dans ce contexte. Cependant, le professeur n’est pas en désaccord.

“Nous continuerons à traiter nos patients avec les traitements que nous considérons les plus appropriés dans l’état actuel de la science et des connaissances”, a déclaré à l’AFP l’Institut hospitalier universitaire de Marseille.

Comme l’a rapporté Le Parisien le 28 mai dernier, le spécialiste des maladies infectieuses basé à Marseille a déclaré à Sud Radio qu’il continuera à prescrire son traitement : “Ce serait un renversement de la liberté de prescription des médecins, qui est toujours individuelle. Comme le note le professeur Jean-François Bergmann dans le quotidien, le professeur Raoult pourrait se retrouver condamné si la famille d’un patient décédé se retourne contre lui.

dr didier raoult

Didier Raoult : il n’en bouge pas face au président …

Lors d’une conférence de presse le 27 mai, Olivier Véran a expliqué qu’il avait appelé le professeur pour l’informer de la situation : “Je l’ai appelé hier. Nous en avons parlé. Je l’ai informé de ma décision. Ce n’est pas ma décision, c’est certainement une décision que je prends, mais sur la base de recommandations scientifiques”. Devant David Pujadas, Didier Raoult s’est expliqué. Et il ne semble pas avoir dit son dernier mot.