Accusations : Et si l’empire Cristiano Ronaldo s’écroulait ?

JUSTICE : L’attaquant portugais Cristiano Ronaldo pourrait bien tout perdre s’il devait affronter un procès aux Etats-Unis.

Des nouvelles fraîches de Cristiano Ronaldo en provenance du meilleur marché aux poissons de la ville. Le Portugais vient de s’offrir les services d’un certain David Chesnoff, avocat du barreau du Nevada, pour assurer sa défense sur le lieu du crime supposé. « L’homme à connaître si vous avez un problème à Las Vegas », écrivait le Wall Street Journal en 2007. Signe, au moins, que le Ballon d’Or en titre a enfin pris la mesure de l’affaire qui est en train de lui tomber sur le râble, après les révélations du Spiegel et ses dénégations hasardeuses sur Twitter.

Cristiano Ronaldo

« On a essayé par tous les moyens de connaître sa version à propos de ce qui s’est passé cette nuit-là, raconte Antje Windmann, une journaliste membre de l’équipe qui a sorti l’affaire au sein du quotidien allemand. Ses avocats nous ont intimé de ne pas publier pour des raisons de respect de sa vie privée, mais lui a refusé toutes nos demandes de confrontation. »

L’ombre de Mike Tyson et Kobe Bryant

La fameuse stratégie de l’autruche poussée jusqu’au bout. Christian Schertz, représentant du footballeur en Allemagne, s’est en effet fendu d’un mail autoritaire à toutes les rédactions françaises, dont 20 Minutes, menaçant quiconque reproduisait « les accusations illégales » du Spiegel de poursuites judiciaires. Une tentative aussi vaine que désespérée. Tous les médias ont mordu à l’hameçon, y compris aux Etats-Unis. « Le Washington Post, le New York Times, les journaux locaux à Vegas, ils en parlent tous », confirme Mark Shaw. Ancien avocat de la défense dans les affaires criminelles, analyste juridique pour de nombreux médias et auteur à (très) grand succès aux Etats-Unis, Shaw a couvert de près toutes les affaires judiciaires qui ont concerné un sportif un tant soit peu connu de l’autre côté de l’Atlantique.

football

Sans qu’on l’y invite, il dresse la comparaison avec Mike Tyson et Kobe Bryant, tous les deux poursuivis par la justice américaine pour les mêmes raisons pendant leur carrière. « L’un a été condamné alors que les preuves étaient faibles, parce qu’il était mal défendu et qu’il a été jugé dans un Etat très conservateur par un jury uniquement blanc, l’autre a échappé au procès alors que les indices étaient concordants, parce que ses avocats ont réussi à détruire la réputation de la victime. Dans tous les cas, les premiers éléments ne sont pas très favorables à Ronaldo. Ça sent mauvais pour lui, et il ferait mieux de se taire et laisser travailler ses avocats plutôt que d’appeler ça une f.a.k.e news ».

accusations

« Le mouvement #MeToo a renforcé sa détermination »

Précisément, Selon le Spiegel, Kathryn Mayorga, la jeune femme (25 ans à l’époque des faits), qui prétend que Ronaldo l’a violée dans une chambre du Penthouse de l’hôtel Palms Place à Las Vegas une nuit de juin 2009, a dans un premier temps refusé de voir son nom apparaître publiquement pour ne pas risquer de voir sa vie analysée à la loupe et déchiquetée par la partie adverse. Avant de changer d’avis, encouragée par l’air du temps. « Mon impression, c’est que ça a été dur pour elle de garder le silence pendant si longtemps à cause de l’accord financier qu’elle avait signé, estime Antje Windmann. Selon moi, elle a compris que parler faisait partie du processus de guérison. Evidemment, le mouvement #MeToo a renforcé sa détermination à mener ce combat. »

La suite ===>