Un patient décède sur le parking d’une clinique, parce l’on lui à refusé des soins d’urgence.

Au CHU d’angers, le patient est contraint d’aller dans une autre clinique, il décède sur le parking, une vraie “tragédie” en France.

L’homme de 49 ans est arrivé avec son accompagnateur au CHU d’Angers en fin d’après midi, il s’est présenté aux urgences suites à des douleurs à la poitrine.

CHU d'angers

Malheureusement les circonstances se liguent contre lui, faute de personnel il n’a pas pu être pris en compte immédiatement, ce qui l’a obligé à se rendre dans une autre clinique se situant à 15 min de là, mais cela lui sera fatal, faute de soin rapide l’homme succombe à son arrivée sur le parking.

Christian Lemaire, le co -secrétaire SUD section santé du CHU d’angers s’est expliqué sur les faits, indiquant que lorsque le malade et un des membres de sa famille sont arrivés sur les lieux, ils se sont premièrement adressés à l’agent d’accueil.

CHU

Ce dernier procède à leur enregistrement, l’accompagnateur demande alors à ce que quelqu’un examine le patient immédiatement, ce qui est impossible car la seule infirmière de service, était à ce moment précis, occupée avec un autre malade qui était dans un état tout aussi grave.

Il a par ailleurs ajouté que de l’aide a été quémandé dans les autres services mais en vain.

hopital

Pour terminer, le co-secrétaire à affirmer que le CHU ne pouvait être mis en cause dans cet affaire car cela résulte juste d’un manque de personnel et non de négligence.

“On ne peut pas faire le lien de causalité entre la non prise en charge du patient à l’hôpital et son décès, ce que l’on dit simplement c’est qu’il n’a pas été pris en charge dans des délais extrêmement rapides qui auraient pu permettre de le sauver, il n’a pas pu être pris en charge rapidement, parce qu’il y avait un manque d’effectifs”.

patient

Mr Lemaire n’a pas manqué d’accentuer sur le dysfonctionnement à laquelle le service d’urgence fait face actuellement.

Il a avoué que le service souffrait cruellement d’un manque d’effectif et que récemment ils se sont déjà mobilisés pour dénoncer les mauvaises conditions de travail qu’engendrait cette situation.

soins d'urgence

“Cette situation dramatique illustre le dysfonctionnement des Urgences lié exclusivement, dans ce cas précis, à un nombre de personnels présent très en deçà des effectifs prévus afin de garantir la sécurité des prises en charges des usagers”

clinique

“en aucun cas la responsabilité des collègues Administratives et Soignantes ne peut être engagée dans cette situation.”