La grosse charge de Christophe Castaner contre Alexandre Benalla.

Alexandre Benalla lui donne également du fil à retordre depuis plusieurs mois. Et Christophe Castaner en a assez. A lire …

Il n’y a pas que le mouvement des Gilets jaunes qui secoue actuellement le gouvernement Il ferait presque de l’ombre à Emmanuel Macron ces derniers temps. Tout commence au mois de mai, lors des manifestations organisées à Paris. Une vidéo d’Alexandre Benalla, alors chargé de mission et de coordination pour le président de la République, le montre grimé en policier et s’en prendre violemment à l’un des manifestants.

Emmanuel Macron

Placé en garde à vue et mis en examen, Alexandre Benalla était mis à pied avant d’être par la suite licencié par l’Elysée. Sa cote de popularité déjà en nette baisse, Emmanuel Macron se serait bien passé de ce très mauvais épisode qui ne devrait pas le laisser tranquille de sitôt.

Il y a quelques semaines, alors que l’affaire Benalla se faisait plus dicsrète avec la montée en flèche du mouvement des Gilets jaunes, une enquête de Médiapart révélait que malgré son licenciement, Alexandre Benalla était toujours en possession de passeports diplomatiques. L’ex-employé de l’Elysée affirmait également avoir échangé de multiples messages avec le président de la République depuis son éviction. Des déclarations formellement démenties par des portes-parole de l’Elysée.

Christophe Castaner

Christophe Castaner s’en prend violemment à Alexandre Benalla

Si Emmanuel Macron a été vivement critiqué après le scandale, il n’est plus le seul. Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, en a lui aussi pris pour son grade et a été jugé en partie responsable de la possession de passeports diplomatiques d’Alexandre Benalla. Des accusations qui l’ont fait réagir ce vendredi 18 janvier face à Nikos Aliagas sur Europe 1 : « M. Benalla avait un passeport de service. Nous avions neutralisé l’effectivité de ce passeport. Les passeports diplomatiques, nous n’avions pas la possibilité de les débrancher. »

incidents

Et Christophe Castaner est formel : ni lui, ni son ministère ne sont responsables de la tournure qu’a pris l’affaire des passeports. « Suivre quelqu’un relève de la police judiciaire et le ministère de l’Intérieur n’en a pas le droit. J’entends respecter le droit. » Il s’en est même directement pris à Alexandre Benalla : « Son comportement m’agace quand on découvre que, y compris pour demander des documents officiels, il aurait produit des faux documents. » Placé en garde à vue jeudi 17 janvier, Alexandre Benalla a été déféré au parquet de Paris ce vendredi pour être présenté à un juge d’instruction en vue d’une éventuelle mise en examen.

Alexandre Benalla en colère : il menace l’Elysée et Emmanuel Macron

Alexandre Benalla a des comptes à régler avec l’Elysée. Lui, qui n’aime pas la manière dont il est traité depuis son éviction, a même menacé Emmanuel Macron.
Et une polémique de plus pour Emmanuel Macron, une ! Au plus bas depuis le début de la révolte des Gilets jaunes, le mari de Brigitte multiplie les controverses. S’il a bien tenté de redorer son image en déjeunant avec ses équipes dans un restaurant Campanile, force est de constater que le chef de l’Etat a bien du mal à renouer avec le peuple. Terré dans le silence, il ne s’est adressé qu’une seule fois aux Français depuis le début de la crise sociale, le 10 décembre dernier. Crispé derrière son pupitre, il avait alors été moqué par de nombreux internautes sur les réseaux sociaux.

Christophe Castaner

Coincé à l’Elysée depuis plusieurs semaines – notamment pour des raisons de sécurité -, Emmanuel Macron s’était offert sa première sortie à l’étranger le 22 décembre dernier. Pendant que Brigitte s’attelait à créer la polémique au marché de Noël des Tuileries, le Président, qui venait de fêter ses 41 ans, s’était envolé pour le Tchad. Sur place, le successeur de François Hollande avait réveillonné avec des soldats français de la mission Barkhane. Mais ce n’est pas tellement ça qui a retenu l’attention. Car ce qui a surtout mis le feu au poudre, c’est que trois semaines auparavant, Alexandre Benalla avait lui-aussi fait le déplacement jusqu’à ce pays d’Afrique centrale…

Alexandre Benalla s’énerve contre des « personnes au plus haut sommet de l’Etat »

Officiellement, Alexandre Benalla ne travaille plus pour l’Elysée depuis le 1er août 2018. Mais sa présence au Tchad, entouré par « une demi-douzaine de personnes » selon Le Monde, intrigue les internautes. Face à la polémique, l’Elysée a donc rapidement réagi en affirmant qu’il n’était pas « un émissaire officiel ou officieux de la présidence de la République ». « S’il se présentait comme tel, il est dans le faux », pouvait-on même lire dans le communiqué. Des déclarations qui n’ont pas été du goût du principal concerné. Très en colère, l’ancien chargé de sécurité de 27 ans n’aurait pas hésité à menacer Emmanuel Macron…

« Je ne peux pas accepter de tels propos prononcés par certaines personnes de l’entourage du président de la République, dont le seul objectif est de me salir. Ce sont des propos diffamatoires et calomnieux, pour lesquels je vais charger mes avocats de saisir le Procureur de la République. Certaines personnes au plus haut sommet de l’État souhaitent me faire taire ou me neutraliser », a déploré Alexandre Benalla auprès de l’AFP. Bien décidé à redorer son image, il aurait donc fait passer un message très clair à Emmanuel Macron, via le journaliste de l’Opinion Jean-Dominique Merchet. « Je ne me tairais plus », aurait-il promis à ce dernier. Nos oreilles sont grandes ouvertes…