Catherine Lara : la chanteuse est au plus mal à 74 ans.

Catherine Lara, Catherine Bodet de son vrai nom, célèbre violoniste, chanteuse, compositrice, autrice, arrangeuse et productrice française, est très malade.

Catherine Lara, très angoissée par le confinement, nous raconte comment elle passe ses journées entre grand ménage, jardinage et musique dans son immense demeure de 4000 mètres carrés.


A 74 ans, elle est l’une des plus vulnérables face à l’épidémie de coronavirus qui sévit en ce moment tout le monde entier.

Catherine Lara est confinée chez elle, dans son imposante demeure située à quelques kilomètres de Thoiry (Yvelines).


Elle passe son temps en compagnie de sa conjointe, Samantha, à faire du ménage, à faire du jardinage ou à jouer du violon et de la guitare.

Pourtant, au fond, c’est ce souci perpétuel de cette “vraie hypocondriaque” qui prend le pas sur elle.

Comme Catherine Lara l’explique dans les colonnes du Parisien du 15 avril.

lara catherine

Catherine Lara : “j’ai peur de choper quelque chose”.


En fait, assure-t-elle : ” Le confinement, je le comprends parfaitement et je ne rigole pas avec ça “.

Pour évacuer certains de ses soucis, l’interprète de “Nuit magique” a donc décidé de tout remettre en ordre.

Elle, qui ne veut pas prendre de risques, avoue qu’elle asperge d’eau de javel (un produit très toxique et corrosif), ce maudit virus hautement contagieux.

catherine lara age

Catherine Lara pulvérise tout objet qui aurait pu être en contact avec l’extérieur.

Au-delà de cette inquiétude, plus personnelle, elle avoue que ses proches lui sont très chers et qu’ils lui manquent.

Heureusement que la technologie nous permet de garder le lien mais le contact physique me manque tellement.

Catherine Lara reconnait qu’elle a besoin de revoir ses proches, besoin de les embrasser, besoin de les prendre dans ses bras.

catherine lara et muriel robin

Maintenant que le confinement vient d’être prolongé jusqu’au 11 mai au minimum, elle est tout de même heureuse de la façon dont elle passe ses derniers instants de maladie.

Elle reconnaît qu’avec la femme qui partage sa vie, que ses journées sont chargées, ainsi que le temps est précieux.

Elle se considère également chanceuse, car elle vit dans une maison de 4 000 mètres carrés.

Catherine Lara : “Je pense à tous ceux qui n’ont pas la même chance que moi”.

La suite ========>