Benjamin Griveaux : D’autres vidéos et images diffusées.

La Saint-Valentin commençait sous les plus mauvais hospices pour Benjamin Griveaux. Un mois avant le premier tour des élections municipales.

Le candidat La République en Marche Benjamin Griveaux a annoncé le retrait de sa candidature ce vendredi 14 février. La raison ? La diffusion d’images intimes de l’ancien porte-parole du gouvernement.


“Hier, un nouveau stade a été franchi. Un site internet et des réseaux sociaux ont relayé des attaques ignobles, mettant en cause ma vie privée. Cela va trop loin. C’est pourquoi j’ai décidé de retirer ma candidature à l’élection municipale parisienne”, a expliqué l’homme politique de 42 ans.

Un homme a d’ailleurs revendiqué la diffusion de ces vidéos. Son nom ? Piotr Pavlenski, un activiste russe, qui a trouvé refuge en France. “Benjamin Griveaux est un candidat qui a lancé sa campagne sur d’énormes mensonges avec une hypocrisie exécrable. Il a lancé une campagne dans laquelle il utilise sa femme et ses enfants pour renvoyer une image politique qui le montre comme une icône pour tous les maris et les pères de Paris”, a indiqué celui qui a mis en ligne des vidéos à caractère sxu_el sur un site internet qu’il a créé en 2019 aux États-Unis.


Mais il semblerait que d’autres menaces pèsent sur Benjamin Griveaux. En effet par la voix de Juan Branco, l’avocat de Piotr Pavlenski, d’autres vidéos et photos pourraient prochainement voir le jour. “C’est ce qu’il a annoncé. C’est la parole de mon client, je lui laisse la responsabilité de ce fait”, a-t-il indiqué lors de son passage sur Europe 1. Des propos qu’il avait également laissé entendre sur C à Vous.

Benjamin Griveaux sextape

Benjamin Griveaux : découvrez ce que lui a dit Emmanuel Macron… Et il n’a pas été tendre !

On sait enfin ce que le Président de la République a dit à Benjamin Griveaux au sujet du scandale.

des vidéos attribuées à Benjamin Griveaux ont été diffusées sur les réseaux sociaux dans la soirée. Celles-ci montraient clairement le sxe d’un homme en érection en train de se masturber. Dans les échanges on pouvait également lire : « Tu me repasses ta vidéo d’hier ?… Quelle poitrine ! ». Cet homme, présenté comme étant Benjamin Griveaux, parlait avec une femme qu’il vouvoyait. C’est un ex-député qui a relayé ces vidéos sur les réseaux sociaux.

Il s’agissait de Joachim Son-Forget, ex-député La République en marche dans la circonscription des Français établi en Suisse et au Liechtenstein : « J’espère que ces vidéos sxu_elles affligeantes incriminant Benjamin Griveaux et une jeune femme seront démenties par l’intéressé et son équipe car une telle diffamation serait extrêmement grave dans la campagne pour Paris », avait-il tweeté.


La suite ====>