Anny Duperey interrogée sur les “Gilets jaunes”, elle fustige Emmanuel Macron.

Anny Duperey s’est exprimée sur les Gilets jaunes. Selon elle, Emmanuel Macron est le seul et unique responsable des manifestations qui ont lieu.

Les stars sont de plus en plus nombreuses à prendre la parole au sujet des Gilets jaunes. Invitée sur le plateau de Quotidien le vendredi 7 décembre, Line Renaud a annoncé son soutien aux manifestants, avant de les appeler à se mobiliser de façon pacifique. « Pour moi, quand ce mouvement a débuté, c’était un mouvement populaire, indépendant, libre et surtout un mouvement sans violence. Ce mouvement doit rester sans violence, autrement il perdrait toute crédibilité », a-t-elle déclaré, tandis que Franck Dubosc a préféré se désolidariser de ce mouvement qu’il estime « trop haineux, trop hargneux ».

Gilets jaunes

Présente sur le plateau de 20h30 le dimanche ce 9 décembre, Anny Duperey s’est à son tour exprimée sur les Gilets jaunes, et plus particulièrement sur les manifestations qui ont eu lieu dans toute la France samedi. Interrogée par Laurent Delahousse, la comédienne emblématique d’Une famille formidable a affirmé ne pas être « surprise » de la colère de ces plusieurs milliers de Français, qui protestent aujourd’hui pour des conditions de vie meilleures. « Je n’ai pas une analyse poussée […]mais je pense que le personnage d’Emmanuel Macron a appelé ça d’une certaine manière », a-t-elle débuté.

Tenant le président de la République pour responsable, Anny Duperey est revenue sur une déclaration que ce dernier avait prononcée il y a plusieurs mois. « Ne serait-ce que ces mots : “Des gens qui ne sont rien et que des gens qui ont réussi”. Je crois que c’est impardonnable pour les gens. Je crois que ça s’est fiché dans leur mémoire. Ça ne s’oubliera pas. Quelqu’un qui a dit ça, ça ne s’oubliera pas. »

«Gilets jaunes» EN DIRECT: La gauche va déposer une motion de censure… Les Français partagés sur la poursuite du mouvement…

12h46: Les Français partagés sur la poursuite du mouvement

Les Français sont très partagés sur la poursuite du mouvement des « gilets jaunes » après les annonces du président de la République. Selon un sondage Opinionway pour LCI, une petite majorité de sondés (54 %) souhaite après avoir entendu Emmanuel Macron que la mobilisation s’arrête et une grosse minorité (45 %) veut qu’elle se poursuive.

A l’inverse, dans une enquête Odoxa pour franceinfo et Le Figaro, les personnes interrogées sont légèrement majoritaires (54 %) à penser que les actions des « gilets jaunes » doivent se poursuivre, contre 46 % qui veulent qu’elles s’arrêtent.

direct

12h43: Emmanuel Macron a reçu Nicolas Sarkozy vendredi

Emmanuel Macron a reçu vendredi à l’Elysée l’ancien président Nicolas Sarkozy, a-t-on appris mardi auprès de l’entourage de l’ancien chef de l’Etat, confirmant une information de Valeurs Actuelles. C’est à lire juste ici.

12h24: 70 % des retraités ne paieront pas la hausse de la CSG, annonce Benjamin Griveaux

Avec l’exemption de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2.000 euros mensuels, 70 % des retraités ne seront pas assujettis à la hausse de cet impôt, contre 40 % avant, a souligné le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.

L’annulation de cette hausse en réponse à la crise des « gilets jaunes » concerne les retraités percevant 2.000 euros « seul » par mois ou 33.000 euros « à deux » par an, a-t-il précisé sur BFMTV. « Avant, 40 % des retraités n’étaient pas concernés par le 1,7 point supplémentaire (de CSG). Avec cette annulation, c’est 70 % des retraités qui ne paient plus l’augmentation de la CSG. (…) Il reste 30 % des retraités qui vont payer la hausse de 1,7 point », a-t-il détaillé.

12h40: Bruxelles « suivra avec attention » l’impact sur le déficit français, annonce Moscovici

La Commission européenne « suivra avec attention l’impact des annonces faites par le président » Macron sur le déficit français et les modalités de financement, a déclaré le Commissaire européen à l’Economie, Pierre Moscovici. « Nous sommes en contact constant avec les autorités françaises », a-t-il ajouté.

grève

12h38: Les députés socialistes, Insoumis et communistes vont déposer d’une motion de censure

Les députés socialistes, Insoumis et communistes vont déposer ce mardi une motion de censure contre le gouvernement pour sa gestion de la crise des « gilets jaunes », les députés PS ayant décidé en réunion de groupe de s’y rallier à l’unanimité, a-t-on appris auprès de plusieurs d’entre eux.

Les députés socialistes, qui avaient décidé d’attendre l’allocution du chef de l’État lundi soir, veulent « faire entendre (leur) voix et (leurs) propositions concrètes », a précisé le groupe. La motion devra être soumise au vote de l’Assemblée au moins 48 heures après son dépôt, en vertu de l’article 49-2 de la Constitution.

12h13 : Le patronat satisfait par les annonces d’Emmanuel Macron.

Plusieurs organisations patronales ont salué mardi les mesures annoncées par Emmanuel Macron pour le pouvoir d’achat, espérant un redémarrage de l’activité économique après plusieurs semaines de blocage des « gilets jaunes » qui ont affecté l’économie.

« Les mesures annoncées en matière de pouvoir d’achat sont de nature à répondre aux attentes exprimées, sans pénaliser la compétitivité des entreprises », a estimé le Medef dans un communiqué.

12h46: Les Français partagés sur la poursuite du mouvement

Les Français sont très partagés sur la poursuite du mouvement des « gilets jaunes » après les annonces du président de la République. Selon un sondage Opinionway pour LCI, une petite majorité de sondés (54 %) souhaite après avoir entendu Emmanuel Macron que la mobilisation s’arrête et une grosse minorité (45 %) veut qu’elle se poursuive.

A l’inverse, dans une enquête Odoxa pour franceinfo et Le Figaro, les personnes interrogées sont légèrement majoritaires (54 %) à penser que les actions des « gilets jaunes » doivent se poursuivre, contre 46 % qui veulent qu’elles s’arrêtent.

routiers

12h43: Emmanuel Macron a reçu Nicolas Sarkozy vendredi

Emmanuel Macron a reçu vendredi à l’Elysée l’ancien président Nicolas Sarkozy, a-t-on appris mardi auprès de l’entourage de l’ancien chef de l’Etat, confirmant une information de Valeurs Actuelles. C’est à lire juste ici.

12h24: 70 % des retraités ne paieront pas la hausse de la CSG, annonce Benjamin Griveaux

Avec l’exemption de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2.000 euros mensuels, 70 % des retraités ne seront pas assujettis à la hausse de cet impôt, contre 40 % avant, a souligné le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.

L’annulation de cette hausse en réponse à la crise des « gilets jaunes » concerne les retraités percevant 2.000 euros « seul » par mois ou 33.000 euros « à deux » par an, a-t-il précisé sur BFMTV. « Avant, 40 % des retraités n’étaient pas concernés par le 1,7 point supplémentaire (de CSG). Avec cette annulation, c’est 70 % des retraités qui ne paient plus l’augmentation de la CSG. (…) Il reste 30 % des retraités qui vont payer la hausse de 1,7 point », a-t-il détaillé.

12h40: Bruxelles « suivra avec attention » l’impact sur le déficit français, annonce Moscovici

La Commission européenne « suivra avec attention l’impact des annonces faites par le président » Macron sur le déficit français et les modalités de financement, a déclaré le Commissaire européen à l’Economie, Pierre Moscovici. « Nous sommes en contact constant avec les autorités françaises », a-t-il ajouté.

12h38: Les députés socialistes, Insoumis et communistes vont déposer d’une motion de censure

Les députés socialistes, Insoumis et communistes vont déposer ce mardi une motion de censure contre le gouvernement pour sa gestion de la crise des « gilets jaunes », les députés PS ayant décidé en réunion de groupe de s’y rallier à l’unanimité, a-t-on appris auprès de plusieurs d’entre eux.

Les députés socialistes, qui avaient décidé d’attendre l’allocution du chef de l’État lundi soir, veulent « faire entendre (leur) voix et (leurs) propositions concrètes », a précisé le groupe. La motion devra être soumise au vote de l’Assemblée au moins 48 heures après son dépôt, en vertu de l’article 49-2 de la Constitution.

12h13 : Le patronat satisfait par les annonces d’Emmanuel Macron.

Plusieurs organisations patronales ont salué mardi les mesures annoncées par Emmanuel Macron pour le pouvoir d’achat, espérant un redémarrage de l’activité économique après plusieurs semaines de blocage des « gilets jaunes » qui ont affecté l’économie.

« Les mesures annoncées en matière de pouvoir d’achat sont de nature à répondre aux attentes exprimées, sans pénaliser la compétitivité des entreprises », a estimé le Medef dans un communiqué.

11h51 : « Il pensait nous calmer et ça nous a mis en rage… »

Notre journaliste Mathilde Ceilles est à Châteauneuf-le-Rouge (Bouches du Rhône). Elle passe la matinée au péage de la barque, occupé par des « gilets jaunes » depuis le 17 novembre. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas été convaincus par les annonces d’Emmanuel Macron. « Marquez bien qu’on lâche rien », dit l’un d’entre eux à notre journaliste.

Je vous propose de suivre son reportage en texte et en photos sur son compte Twitter. C’est par ici.

11h42 : L’Egypte restreint la vente de gilets jaunes par peur d’un embrasement.

Reproduite dans The Guardian, une dépêche de l’agence Associated Press basée au Caire nous apprend, ce matin, que les autorités égyptiennes ont décidé de restreindre la vente de gilets jaunes par crainte de voir apparaître un mouvement comme celui qui a lieu en ce moment en France.

Selon la dépêche, les vendeurs de gilets jaunes ont reçu des instructions strictes de la part des autorités qui redoutent un embrasement alors que le pays commémorera, le 11 février, les sept ans du soulèvement ayant précipité la chute d’Hosni Moubarak en 2011. L’article (en anglais) est à lire par ici.