Diam’s a évité le pire, elle remercie ses anges gardiens.

Alors qu’elle a habitué ses fans à la discrétion ces dernières années, Diam’s a pris la parole publiquement pour remercier ses anges gardiens.

Ma France à moi, Confessions nocturnes, Par amour… la carrière de Diam’s est pavée de tubes. Révélée en 2003 par son titre DJ, l’ex-rappeuse de 38 ans a connu une ascension fulgurante au début des années 2000. Adulée par des milliers de fans, elle a même été décorée d’une Victoire de la musique en 2004, pour son album Brut de femme. Une vie faite de strass et de paillettes qui est désormais loin derrière elle.

Diam’s

Car depuis qu’elle a annoncé la fin de sa carrière dans Sept à Huit, le 30 septembre 2012, Diam’s se terre dans le silence. Désormais installée en Arabie Saoudite, où elle vit avec son compagnon Faouzi Tarkhani, la fidèle amie de Vitaase consacre essentiellement à des travaux associatifs. En 2009, celle dont le véritable nom est Mélanie Georgiades a ainsi fondé le collectif Big up project, destiné à récolter des fonds pour les enfants d’Afrique.

remercie

Diam’s prend la parole pour remercier des jeunes qui ont sauvé ses proches des flammes

Bien loin de la célébrité qu’elle a autrefois connue, Diam’s se fait désormais très discrète sur les réseaux sociaux. Les rares occasions où l’ancienne rappeuse s’autorise à prendre la parole publiquement, c’est pour partager des pensées philosophiques ou évoquer les projets de son association. Une règle d’usage qu’elle vient pourtant de rompre, afin d‘évoquer un drame qui l’a touchée personnellement. En légende d’une capture d’écran d’un article rédigé par Le Parisien, l’auteure de Mélanie, française et musulmane a révélé qu’elle avait failli perdre plusieurs proches dans un terrible incendie.

anges gardiens

9 jeunes de Malakoff (92) ont sauvé des flammes et de l’intoxication des dizaines de familles, dont une qui m’est chère. Je voulais les remercier du fond du cœur et mettre en avant leur courage. Merci à tous ces jeunes ici et là qui aident nos parents, nos grands-parents quotidiennement avec respect et spontanéité », pouvait-on lire sur la page Instagram de celle qui a grandi à Brunoy (91). Une initiative saluée par plus de 1 500 internautes, heureux de voir la maman de Maryam et Abraham prendre la parole en faveur des jeunes.

« On entend tellement de mal des jeunes de quartier (parfois à raison malheureusement), que lorsqu’ils s’illustrent dans le bien il est important d’en parler », a souligné la principale concernée. Comme le chantait Diam’s en 2006, sa France à elle a « des valeurs, des principes et des codes »…