Un ancien ministre s'en prend Emmanuel Macron et se lâche.

Un ancien ministre s’en prend Emmanuel Macron et se lâche.

L’ancien ministre de l’Éducation nationale a eu des mots très durs au sujet de l’actuel président de la République. Luc Ferry s’en prend à Macron.

Depuis plusieurs semaines, Emmanuel Macron est la cible de nombreuses critiques. Le chef de l’Etat voit sa cote de popularité en chute libre et ses mesures pour tenter d’apaiser la colère des Gilets jaunesn’ont pas eu l’effet escompté. Le résultat est là : il se fait blâmer aussi bien par ses opposants politiques que par son entourage, recevant des « vacheries » de la part de ses collaborateurs. Seule Brigitte Macron est toujours à ses côtés. Et encore, la première dame se retrouve elle aussi face à une polémique, après avoir été prise en photo au côté de Marcel Campion.

Emmanuel Macron

Il y a quelques jours, c’est Luc Ferry qui s’en est pris au président de la République. Interrogé par Eric Morillot dans Les Incorrectibles, sur Sud Radio. Ce dernier a eu des mots très durs envers Emmanuel Macron, affirmant : « On a mis un gamin à L’Elysée et on va le payer très cher”. Le tout avant de préciser : »Il ne comprend absolument rien à ce qu’il se passe en France. Ce n’est pas un mauvais homme, il n’est pas bête, mais il n’a absolument pas le sentiment de la France qui permet à un président de la République d’être président de façon légitime.”

Ce n’est pas la première fois que l’ancien ministre de l’Education nationale s’en prend au chef de l’Etat, qu’il n’a jamais porté dans son coeur. En janvier dernier, il avait déjà exprimé de vives critiques envers Emmanuel Macron : « On est vraiment dans la mégalomanie et le narcissisme qui atteignent des proportions hallucinantes ! », avait-il affirmé sur le plateau de LCI.

plaisanterie

Brigitte Macron inquiète, la pression sur sa famille ne retombe pas

La colère des « gilets jaunes » ne retombe pas et c’est Brigitte Macron et son mari qui en font les frais. Pour la seconde fois en moins d’un mois, des manifestants ont tenté de s’en prendre, ce samedi 12 janvier, à leur villa du Touquet dans le Pas-de-Calais. Une situation inquiétante pour la Première dame.

Ils étaient près de 200 devant la propriété d’Emmanuel et Brigitte Macron au Touquet, ce samedi 12 janvier, en marge de l’acte 9 des « gilets jaunes », c’est deux fois plus que le 22 décembre dernier. La Voix du Nord avait raconté que plus de 100 « gilets jaunes » s’étaient réunis devant leur logement. Bloqués par des CRS et des membres de la Brigade Anti-Criminalité (BAC), les plus coriaces qui avaient tenté de forcer le passage avaient eu comme réponse des gaz lacrymogènes de la part des forces de l’ordre. Un scénario qui s’est répété ce samedi 12 janvier.

ancien ministre

Des jets de projectiles de la part des manifestants, des tirs de gaz lacrymogènes de l’autre côté, rapporte la préfecture. Ce n’est qu’après 17 heures que le calme est vraiment revenu autour de la maison qui initialement servait de lieu de repos pour la Première dame. Un endroit devenu quasiment trop dangereux pour celle que certains osent comparer à Marie-Antoinette. Peu à peu, L’Elysée est presque devenu pour elle comme une prison dorée.

« Depuis le 1er décembre, Brigitte Macron n’a pas franchi les limites du périphérique. Adieu les longs week-ends à la Lanterne, aux confins du parc du château de Versailles, où Brigitte Macron a l’habitude d’acheter son pain dans les boulangeries avoisinantes : depuis la mi-novembre, les séjours sont brefs et rares. Le ministère de l’Intérieur craint des bousculades, une agression, voire bien pire », pouvait-on lire fin décembre dans Le Monde. Une crainte pour ses biens, pour sa sécurité, pour son mari, mais aussi pour les siens, car il ne faut pas oublier que Brigitte Macron est maman de trois enfants.

Brigitte Macron espère sans doute que la lettre que doit adresser Emmanuel Macron aux Français ce lundi 14 janvier va calmer les « gilets jaunes », et pouvoir ainsi retrouver un peu de liberté et sa villa du Touquet en toute sécurité.

Laeticia Faubert

Je suis l'administratrice de du site, merci les filles.